Le préfet d'Abidjan au centre de vives critiques : Ce qu'on lui reproche

Le préfet d'Abidjan au centre d'une grosse polémique
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 août 2020 à 12:02 | mis à jour le 04 août 2020 à 12:20

Le préfet d'Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, est actuellement victime de plusieurs critiques sur la toile. Des internautes, dont l'opposante ivoirienne Nathalie Yamb et l'écrivain Armand Gauz, ne sont pas du tout contents de l'administrateur civil. Mais que lui reproche-t-on au juste ?

Le préfet d'Abidjan au centre d'une grosse polémique

Jeudi 30 juillet 2020, le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé de "l’ouverture des bars, boites de nuits, cinémas et lieux de spectacles à partir du 31 juillet 2020, dans le strict respect des mesures barrières, notamment le port du masque, le lavage des mains et la distanciation physique", après quatre mois de fermeture dans le souci de freiner la propagation du covid -19.

Suite à cette mesure, Vincent Toh Bi Irié a jugé utile de se rendre auprès des propriétaires de bars afin de les sensibiliser sur le danger de la maladie à coronavirus. "Les boites de nuit, c’est bon pour tout le monde : l’État et tous ceux qui aiment s’amuser. Mais soyons prudents, respectons toutes les mesures qui seront prises par les tenanciers et propriétaires des établissements de nuit", a recommandé le préfet d'Abidjan dans un bar.

Cette sortie n'est visiblement pas du goût de tous. En effet, Nathalie Yamb, opposante ivoirienne expulsée de la Côte d'Ivoire le 2 décembre 2019, n'est pas passée par quatre chemins pour remonter les bretelles au préfet d'Abidjan. "Vous savez faire votre show quand il s’agit d’anonymes et d’opérateurs privés. Il y a eu violation en pagaille des mesures-barrières par les membres du gouvernement, le PRCI et toute la smala, vous avez fraya souééé", a critiqué la conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly sur son compte Twitter. En clair, elle lui reproche de faire du deux poids, deux mesures.


Nathalie Yamb est imitée par Armand Gauz, un écrivain ivoirien. L'homme de culture s'en est ouvertement pris au préfet d'Abidjan. "Bon, votre préfet "influenceur" a la prudence fort relative... pas un seul mot ou une seule photo sur la ruche funéraire organisée à Treich sous son nez... grandes leçons aux tenanciers de bar qui sortent de 4 mois de punition !", a-t-il lâché. Ce n'est pas la première fois que le préfet d'Abidjan est critiqué sur la toile. Il avait été la cible de Cissé Seint pro-Ouattara à propos de sa gestion des catastophes en tant de pluie.




Articles les plus lus