Bakayoko-Ly engage les femmes dans la lutte contre le réchauffement climatique

Bakayoko-Ly engage les femmes dans la lutte contre le réchauffement climatique
Par Mael Espoir
Publié le 30 septembre 2020 à 12:52 | mis à jour le 30 septembre 2020 à 12:52

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Prof. Bakayoko-Ly Ramata, a ouvert le séminaire de formation du Programme ouest africain de leadership climatique pour les femmes (WAFRICLP), le lundi 28 septembre 2020, au Pôle scientifique de l’Université Félix Houphouët-Boigny à Bingerville.

Bakayoko-Ly Ramata : « Il faut intégrer les femmes dans la recherche de solutions dans la lutte contre le réchauffement climatique»

Le programme conçu pour répondre à la nécessité de renforcer les capacités des femmes en matière de recherche, d’Innovation et de politique sur le changement climatique en Afrique de l’Ouest francophone, a été l’occasion pour la ministre, marraine de la cérémonie, de demander l’implication des femmes dans les programmes de lutte contre le réchauffement climatique.

« Le changement climatique créé des défis permanents à l’Humanité d’une façon générale et les femmes sont les plus concernées quant aux catastrophes climatiques. Face à cette situation, il est important de les transformer en agents de changement car elles ont des valeurs à promouvoir à travers des politiques d’adaptation climatique dans la lutte contre le changement climatique ». Puis d’ajouter: « un défi important est d’établir une relation entre la formation du WAfriCLP et l’importance de la lutte due au changement climatique. Cela entrainera une résilience du changement climatique dans la durabilité »

Ce Programme ouest africain de leadership climatique pour les femmes est une réponse à la problématique de l’intégration du genre dans la lutte contre le changement climatique. Les participantes seront formées sur le leadership, la rédaction de projets; ce qui leur permettra d’être des ambassadrices outillées pour sensibiliser davantage les populations, les décideurs. Au terme de la formation, elles pourront également concevoir des stratégies d’adaptation et d’atténuation pour accroitre par exemple les productions agricoles, halieutiques, donc une résilience pour sécurité alimentaire durable, a soutenu la ministre Bakayoko-Ly Ramata.

Dix-huit lauréates du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire (6), de la Guinée, du Mali, du Sénégal et du Togo, toutes de l’Afrique de l’ouest francophone, pour cette formation, bénéficieront d’une bourse de 7000 dollars (environ 3.500.000 FCFA) chacune, financée par le Centre de recherche et de développement International (Crdi) du Canada, pour ledit Programme implémenté par l’Ufhb de Cocody-Abidjan, en collaboration avec l’Université de Nairobi (Kenya) et l’Université de Dar-es-Salam (Tanzanie).

Pour le coordinateur de Wafriclp, Prof. Soro Fatogoma, le programme est destiné aux femmes scientifiques, expertes, leaders d’organisations non gouvernementales (ONG), ou de bureaux d’études, en début ou milieu de carrière en Afrique de l’ouest. Il s’adresse également aux femmes dans les services techniques des institutions publiques et structures privées utilisant des services climatiques et/ou engagées dans la lutte contre le changement climatique, telles que l’élaboration de mesures de résilience, de stratégies et de politiques d’attraction, et de solutions pratiques en matière de climat.


Le Prof. Abou Karamoko s’est réjoui de ce que l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody dont il est le président, a été choisie pour administrer ce Programme de Leadership Climatique des femmes. Au nom des lauréates, Florence Djati a dit qu’elles sont engagées à travailler avec courage et abnégation pour promouvoir la préservation du climat et de respecter leur engagement envers leurs pays respectifs.




Articles les plus lus