"Une élection difficile, émaillée d’incidents", selon le WANEP

WANEP-Côte d'Ivoire très inquiet pour l' élection
Par K. Richard Kouassi
Publié le 31 octobre 2020 à 16:24 | mis à jour le 31 octobre 2020 à 17:13

En Côte d'Ivoire, l' élection présidentielle se tient le samedi 31 octobre dans une atmophère très tendue dans plusieurs localités du pays. WANEP-Côte d'Ivoire, déployé sur toute l'étendue du territoire pour l'observation de l' élection, est très inquiet. Il s'est exprimé à travers un communiqué.

WANEP-Côte d'Ivoire très inquiet pour l' élection

Ci-dessous le communiqué du WANEP-Côte d'Ivoire, relatif à l' élection présidentielle ivoirienne :

Point 1 sur le démarrage du scrutin.

‘’Une élection difficile, émaillée d’incidents, qui inquiète’’

Dans le cadre des initiatives de ‘’suivi, analyse et atténuation de la violence électorale (EMAM)’’ et de ‘’contribution à l’apaisement du climat sociopolitique’’ financées respectivement par l’Union Européenne, l’Open Society initiative for West Africa (OSIWA), WANEP-Côte d’Ivoire et ses partenaires ont déployé six-cent-quatre-vingt (680) observateurs sur l’étendue du territoire national et dans des zones à risque, dont 150 observateurs mobilisés par le projet EMAM, 330 mobilisés par le projet « Société civile engagée et mobilisée pour des élections pacifiques et crédibles en Côte d’Ivoire en 2020 » et 200 mobilisés par le COSEF. Tous les 680 observateurs ont été formés, équipés et déployés avant le scrutin. La cellule de veille électorale installée pour coordonner ce déploiement a collecté des informations sur le démarrage du scrutin. La synthèse de ces informations est présentée dans ce communiqué.

L’OUVERTURE DES BUREAUX DE VOTE

Sur l’ensemble des six cent quatre-vingts (680) observateurs déployés sur le terrain, quatre cent un (401) ont pu effectivement remonter les données, au moment de ce point, sur l’ouverture des bureaux de vote.

Ainsi, des 401 rapports transmis à la cellule de veille électorale par nos observateurs, on note que 293 bureaux de vote (soit 73,07%) ont ouvert à 8h00 en référence au Code électoral. Des autres bureaux de vote couverts, nos observateurs ont signalé des difficultés d’accès, des dysfonctionnements et/ou des incidents.

De nos observateurs, le sentiment de peur et de psychose ambiant a impacté la mobilisation des électeurs à l’ouverture.

LES INCIDENTS

Au total, ce sont cent cinquante-huit (158) incidents qui ont été rapportés dans notre base à cette étape. Ces incidents peuvent être classés en trois types :

1- Incidents d’ordre technique : dysfonctionnements et irrégularités constatés dans le déploiement du matériel électoral. Par exemple, dans le Cavally, Guiglo Sous-préfecture, sur l’axe Guiglo Blolequin, les bureaux de vote n’ont pas ouvert.

2- Incidents d’ordre social : Des voies d’accès aux centres ou bureaux de vote sont obstruées. Des personnes armées (armes blanches) enlèvent/détruisent le matériel électoral. Par exemple, dans la région de l’Agnéby Tiassa, à Sikensi et à Agboville, des voies sont barricadées depuis 6 heures du matin empêchant la tenue effective du scrutin.


3- Incidents d’ordre sécuritaire : Dysfonctionnement dans le dispositif sécuritaire. Par exemple, dans la région de la Mé, à Adzopé (Bekoukuissin), des personnes, autres que les agents des forces de l’ordre, assurent la sécurité. Cette même réalité est observée à Agou et à Yopougon (Terminus 40 et au Koweit).

A l’analyse, les foyers de tension sont plus accentués dans certaines régions notamment : le Sud Comoé, le N’zi, le Moronou, le Guemon et l’Agneby Tiassa.

La Cellule de Veille Électorale, continue avec beaucoup d’inquiétudes, le suivi de la situation. Elle tente de contribuer, en collaboration avec des autorités locales et autres décideurs, au règlement pacifique des cas qui lui sont remontés. Elle fera son second point sur le déroulement du scrutin.

Fait à Abidjan, le 31 Octobre 2020

La cellule de veille électorale




Articles les plus lus