En visite au Niger, Jean-Yves Le Drian froisse gravement Ouattara

Jean-Yves Le Drian et Alassane Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 06 novembre 2020 à 17:23 | mis à jour le 06 novembre 2020 à 20:10

Les propos de Jean-Yves Le Drian ont fait le tour des réseaux sociaux et continuent de susciter une véritable polémique sur la toile. Alors qu'il bottait en touche à propos de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, le chef de la diplomatie vient de reconnaître en celle du Niger, une référence pour l'Afrique.

Jean-Yves Le Drian : « La qualité de l'élection au Niger sera une référence pour toute l'Afrique »

14 juillet 2020, en marge de cérémonie d'hommage de la Nation à Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien décédé cinq jours plus tôt des suites d'un infarctus, Jean-Yves Le Drian a été reçu en audience par Alassane Ouattara. L'émissaire d'Emmanuel Macron et le président ivoirien ont profité de cette rencontre pour renforcer la coopération franco-ivoirienne, sans oublier d'évoquer la situation sociopolitique en Côte d'Ivoire à trois mois et demi de l'élection présidentielle de 2020.

Moins d'un mois plus tard, le 6 août précisément, le Président Ouattara annonçait sa candidature à l'élection présidentielle de 2020, contrairement à sa volonté de passer la main à une nouvelle génération. Mais à travers des manifestations éclatées, l'opposition ivoirienne a entendu s'opposer à ce 3e mandat du chef de l'État, car violant la Constitution, selon ces opposants.

Interrogé sur la question, le locataire du Quai d'Orsay avait alors déclaré qu'il n'était pas habilité à interpréter la Constitution ivoirienne. Cependant, reçu à Niamey par le président nigérien, Mahamadou Issoufou, jeudi 5 novembre, dans le cadre d'une visite de travail, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères a déclaré lors du point de presse, en présence de son homologue nigérien Kalla Hankouraou :

« Je suis venu pour rencontrer le président Issoufou avant la fin de son mandat, ici, parce que nous avons depuis 2012 de nombreux échanges de qualité et je tenais à lui rendre hommage. » Avant d'ajouter :

« Elles vont avoir lieu au moment où elles doivent avoir lieu, dans le respect de la Constitution. La qualité de l'élection au Niger sera une référence pour toute l'Afrique », nonobstant « la vigilance de la Cour constitutionnelle ».

Cette appréciation à géométrie variable d'Abidjan à Niamey n'a pas échappé à la critique de certains observateurs et acteurs politiques ivoiriens dont l'ancien Premier ministre Pascal Affi N'Guessan :

« Les hommages de @JY_LeDrian envers @IssoufouMhm pour son respect de la Constitution du Niger, qui interdit un 3e mandat, sont pleinement justifiés. Le Niger est une référence pour l’Afrique. Je veux voir plus généralement dans ce message une invitation au respect des institutions ».


Avant d'appeler la communauté internationale à aider la Côte d'Ivoire à devenir également un exemple de démocratie en Afrique.

Même s'il ne cite pas directement la Côte d'Ivoire, cette sortie de Jean Yves Ledrian, s'adresse bien à Alassane Ouattara qui rempile un troisième mandat contesté à la tête de l'État ivoirien.




Articles les plus lus