Violences : Les élus binationaux de France exigent des enquêtes

Face aux violences postélectorales, les élus binationaux haussent le ton
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 novembre 2020 à 08:32 | mis à jour le 17 novembre 2020 à 10:14

La Côte d'Ivoire a connu des heures chaudes avant, pendant et après le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020. Ces violences ont engendré des morts, des blessés et de nombreux dégâts matériels. À la suite d'Amnesty International et d'autres organisations, le Collectif des élus binationaux de France (CEBIF) condamne ces violences et appelle les autorités ivoiriennes à faire la lumière sur les assassinats lors des manifestations.

Face aux violences postélectorales, les élus binationaux haussent le ton





Articles les plus lus