Pourquoi Ouattara a délivré ses passeports à Laurent Gbagbo

Pourquoi Ouattara a délivré ses passeports à Laurent Gbagbo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 04 décembre 2020 à 14:29 | mis à jour le 04 décembre 2020 à 14:29

L’ex-chef de l’ État ivoirien, Laurent Gbagbo, est entré en possession de ses passeports (diplomatique et ordinaire), vendredi 4 décembre 2020, annonce RFI dans son journal de la mi-journée.

Les passeports de Laurent Gbagbo lui ont été délivrés

Après plusieurs mois d’attente, Laurent Gbagbo a récupéré ses passeports (diplomatique et ordinaire) dans la mi-journée du vendredi 4 décembre 2020. « Ce vendredi matin, à 11 heures, dans un grand hôtel de l’avenue Louise à Bruxelles, l’ancien président ivoirien s’est fait remettre un passeport ordinaire et un passeport diplomatique par deux diplomates ivoiriens : un envoyé spécial d’Abidjan et l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Belgique", a annoncé RFI dans son édition du journal de midi.

L’ex-pensionnaire de la prison de Scheveningen à La Haye n’avait plus de document de voyage depuis sa mise en liberté sous condition par la Cour pénale internationale (CPI). Ses nombreuses demandes introduites par le biais de ses avocats, se sont toutes avérées infructueuses en raison des hésitations des autorités ivoiriennes actuelles.

L’obtention de ce précieux sésame qui devrait faciliter son retour en Côte d’Ivoire, après 9 ans d’absence, entre dans le cadre de l’ acte d'apaisement du climat sociopolitique national, déclenché par le président Alassane Ouattara, au lendemain de sa rencontre avec Henri Konan Bédié, le chef de file de l’opposition. « Le retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire pourrait être le prélude à l’ouverture d’un dialogue national tripartite qui réunirait le PDCI de Bédié et la majorité présidentielle du RHDP", confiait récemment Africa Intelligence.


En proie à des troubles suite à la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat présidentiel, la Côte d’Ivoire tente de s’engager sur la voie d’un retour à la normale. Avec la libération des prisonniers politiques, le retour en Côte d’Ivoire de l’époux de Simone était l’un des préalables posés par l’octogénaire Henri Konan Bédié, avant l’ouverture de tout dialogue « franc et sincère » avec le président Ouattara. La rencontre du mercredi 11 novembre dernier a contribué à apaiser le climat sociopolitique délétère qui prévalait dans le pays depuis l’ouverture du processus électoral qui a conduit à la réélection du candidat du RHDP, avec plus de 94, 27 % des suffrages exprimés.






Articles les plus lus