Côte d'Ivoire: Dimbokro bat le record des grossesses en milieu scolaire

Côte d'Ivoire: Dimbokro bat le record des grossesses en milieu scolaire
Par Eugène SAHI
Publié le 21 décembre 2020 à 23:13 | mis à jour le 21 décembre 2020 à 23:17

A Dimbokro, ce sont 410 cas de grossesses contractées en milieu scolaire dont 11 au primaire, qui ont été enregistrés, lors des trois dernières années scolaires.

Grossesses en milieu scolaire: Un phénomène en pleine expansion

Les services de la mutualité et des œuvres sociales en milieu scolaire (DMOSS) de la direction régionale de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (DRENETFP) de Dimbokro, ont enregistré 142 cas de grossesse en 2017/2018, 120 en 2018/2019 et 148 en 2019/2020.

Il faut remarquer que 77,80% des cas de grossesses, soit 319 grossesses, indique l’Aip, ont été contractées par des adolescentes du premier cycle des lycées et collèges.

«Chaque année, les grossesses en milieu scolaire font de nombreuses victimes, plombant la réussite scolaire des filles », a fait savoir le premier responsable de la DMOSS, Mel Donald N’guessan, vendredi 18 décembre 2020, à Dimbokro.

Il a exprimé son inquiétude face à ce phénomène devenu courant malgré les actions entreprises par le gouvernement. Le nombre de grossesse en milieu scolaire est passé de 390 cas de 2017-2018 à 442 cas au titre de l’année académique 2018-2019, soit une hausse de 13,3 %.

C’est ce qui ressort du rapport statistique consigné dans l’Annuaire Statistique 2018-2019. Selon la Direction de la Planification et des Statistiques (DPS), une campagne statistique, initiée chaque année auprès des établissements et des structures de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (ETFP), vise à comprendre profondément l’écosystème éducatif ivoirien afin de prévenir les problèmes en milieu scolaire.


Selon ce rapport, l’on note également une baisse du nombre de jeunes filles dans les filières industrielles. De 20,9 % de filles inscrites en 2017-2018, le rapport note un taux de 18,3 % pour l’année 2018-2019.

Les résultats des études ont révélé également une parité importante entre filles et garçons à l’ETFP avec un indice de parité entre les sexes de 0,98 en 2017 - 2018 contre 0,99 en 2018-2019.






Articles les plus lus