Législatives 2021: Guillaume Soro forclos, Affi N'guessan éligible

Législatives 2021 : En liberté provisoire, pourquoi Affi N’guessan sera candidat
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 12 janvier 2021 à 09:59 | mis à jour le 12 janvier 2021 à 09:59

L’éligibilité de Pascal Affi N’guessan aux prochaines élections législatives ne souffre d’aucune ambigüité en dépit des poursuites judiciaires engagées contre lui pour "atteinte à l’autorité de l’Etat".

Pourquoi Pascal Affi N’guessan peut être candidat aux législatives du 06 mars 2021

C’est Me Gode Dagbo qui a donné l’information, lundi 11 janvier 2021, dans un entretien accordé à APA. L’ancien Premier ministre ivoirien Pascal Affi N’guessan peut se présenter, s’il le souhaite, aux élections législatives prévues le 6 mars prochain.

Les poursuites judiciaires engagées pour atteinte à l’autorité de l’Etat contre lui, ne remettent pas en cause son éligibilité. Contrairement à Guillaume Soro qui souffre d’une condamnation par contumace, à 20 ans de prison ferme, le président du Front populaire ivoirien, en liberté provisoire depuis le 30 décembre 2020, est éligible parce que bénéficiant de la présomption d’innocence.

Le porte-parole de l’ex-Conseil national de transition (CNT) avait été arrêté dans la nuit du vendredi 6 novembre 2020, alors qu’il tentait de quitter clandestinement Abidjan pour Bongouanou, sa ville natale.

Détenu au secret durant environ deux mois, Affi N'guessan avait été libéré conformément aux recommandations du dialogue politique engagé entre le pouvoir et l'opposition fin 2020.

Avec Henri Konan Bédié, le président du PDCI-RDA, et le reste de l'opposition ivoirienne, Pascal Affi N’guessan compte engager la frange du FPI qu’il dirige dans les prochaines élections législatives, avec l'ambition de les remporter « à une majorité écrasante ».


S’il décidait de se présenter, le président légal du FPI sera alors candidat à sa propre succession pour la circonscription de Bongouanou. En 2016, il avait remporté le siège de ladite circonscription avec 59,7% devant le candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, parti au pouvoir), Assoumou Méa (39,18%).






Articles les plus lus