Discours de haine en ligne : La toile ivoirienne enflamme

Discours de haine en ligne : La toile ivoirienne enflamme
Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 janvier 2021 à 18:27 | mis à jour le 16 janvier 2021 à 18:28

La coalition de lutte contre les discours de haine en ligne vient de publier son rapport d'observation pour la semaine du 31 décembre 2020 au 6 janvier 2021. L'analyse de ce rapport fait remarquer que 158 nouveaux discours haineux composés à plus de 94 % d'injures et diffamations, propos xénophobes et animalisation ont été observés sur la toile ivoirienne.

Discours de haine en ligne ; le rapport qui dit tout

Le rapport de la coalition de lutte contre les discours de haine en ligne pour la semaine du vendredi 31 décembre 2020 au jeudi 6 janvier 2021 est disponible. Ci-dessous les conclusions de la coalition dont nous avons reçu copie :

Pour cette semaine, l’observation a porté sur un échantillon de 104 profils, pages et groupes Facebook. Ont ainsi été récoltés les discours de haine suivant, par ordre de gravité : cinq incitations à la révolte/au meurtre (en hausse par rapport à la semaine précédente), une attaque contre des communautés, 38 animalisations, une justification de la violence, une menace, un vœu macabre, 30 propos xénophobes/injures identitaires, 81 injures et diffamations.

La raréfaction des vœux macabres, menaces, délations, justifications de la haine et attaques contre des communautés est un fait encourageant, même si l’on note une remontée spectaculaire des propos haineux en provenance des pages (+435,71 %), soit plus de 4 fois que la semaine précédente.

Une autre remarque : la haine sur les réseaux sociaux semble se nourrir des questions politiques et identitaires qui ont meublé la récente actualité ivoirienne. Il s’agit notamment d’annonces de candidatures aux prochaines législatives et d’un incident entre une policière et un commerçant d’origine étrangère.


Pour rappel, l’observation des discours de haine en ligne s’inscrit dans le cadre des activités du programme Transition et inclusion politiques en Côte d’Ivoire financé par l’USAID et mené par le NDI, Internews et une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.






Articles les plus lus