Non, la BCEAO n'a pas émis de billets de 50 000 F CFA !

La BCEAO n'a pas émis des billets de 50 000 F CFA
Par K. Richard Kouassi
Publié le 26 April 2021 à 10:52 | mis à jour le 26 April 2021 à 10:59

La BCEAO (Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest) a formellement démenti une information relative à l'émission de 50 000 francs CFA. L'institution financière s'est exprimée à travers un communiqué officiel.

"La BCEAO dément formellement cette fausse information"

Des informations circulant sur les réseaux sociaux font état de ce que la BCEAO se prépare à mettre en circulation une nouvelle coupure de 50 000 F CFA. La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest est montée au créneau pour démentir ces nouvelles. Dans un communiqué, l'institution financière "dément formellement cette fausse information et précise qu’elle n’a apporté aucune modification à la gamme actuelle des billets de banque de son émission en circulation qui demeurent valides".

Par conséquent, la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest invite les populations à la plus grande vigilance et à ne se référer qu’aux seules voies de communication officielles usuelles de l’Institut d’émission.

Aussi, la BCEAO "rappelle que tous ses communiqués sont publiés sur son site internet, ainsi que dans la presse écrite et audiovisuelle". Toutefois, l'établissement public international regroupant huit pays de l'Afrique de l'Ouest "se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs et complices des actes et messages de nature à porter atteinte aux signes monétaires ayant cours légal dans les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA)".

Il faut rappeler qu'il y a un an, la BCEAO a été frappée par une affaire de "circulation de faux numéro de série sur les billets de 10 000 et 5 000 franc CFA". Un communiqué attribué à la banque centrale exhortait les populations des différents pays membres à ne plus accepter les coupures de 10 000 et 5 000 F CFA portant sur les numéros de série A, N S et T. Pour sa part, la BCEAO a formellement démenti être à l’origine de ces fausses informations et appelle par conséquent les populations à la plus grande vigilance.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus