Côte d’Ivoire : Election 2018, la société civile plaide pour une reforme de la CEI

la société civile demande la reforme de la CEI
Par Mamadou Kane
Publié le 16 janvier 2018 à 10:11 | mis à jour le 16 janvier 2018 à 10:11

La reforme de la Commission électorale indépendante (CEI) et du code électoral, telle est la quintessence de la conférence de presse organisée hier lundi 15 janvier par une dizaine d’organisations de la société civile ivoirienne.

La reforme de la CEI et du code électoral au menu de la société civile ivoirienne

La reforme de la commission électorale indépendante (CEI) et du code électoral tient à cœur à plusieurs organisations de la société civile ivoirienne dont le Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH), l’Association pour la promotion des droits humains (APDH). Elles l’ont fait savoir hier lundi au cours d’une conférence de presse où elles ont plaidé auprès du président Alassane Ouattara et son gouvernement de procéder à ces différentes reformes avant les élections locales de cette année 2018.

Bamba Sindou, porte-parole de la dizaine d’organisations a indiqué avoir élaboré une proposition de modifications du cadre juridique des élections dans le but de garantir un cadre légal approprié aux élections en Côte d’Ivoire.


Selon lui, cette proposition de reformes est motivée par plusieurs. « la constitution du 8 novembre 2016 qui intègre de nouvelles institutions dont le mode de désignation des animateurs ne figurent pas dans le code électoral en vigueur et les insuffisances constatées par les organisations de la société civile lors de leurs missions d'observations pendant les processus électoraux de 2015 et 2016 », a-t-il justifié, avant de faire savoir que leurs propositions sont axées autour des points qui sont entre autres la qualité des électeurs, la présentation des candidatures, la liste électorale, les opérations de vote et de proclamation des résultats.