CEDEAO : À Accra, Alassane Ouattara défendra-t-il vraiment le FCFA ?

Le Président Alassane Ouattara lors d'une conférence de l'UEMOA
Par Timothée Jean
Publié le 21 février 2018 à 12:50 | mis à jour le 21 février 2018 à 13:09

Le Président Alassane Ouattara s’est rendu à Accra pour travailler sur une nouvelle feuille de route visant à accélérer le processus de la création de la monnaie unique sous-régionale d’ici 2020. Cependant, la position du chef de l’Etat ivoirien, en ce qui concerne cette nouvelle monnaie, reste quelque peu mitigée.

Monnaie unique, quelle est la position d’Alassane Ouattara ?

Une réunion du Groupe de travail présidentiel de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s’ouvre ce mercredi 21 février dans la capitale ghanéenne. Cette rencontre regroupe les Chefs d’État du Ghana, du Niger, du Nigéria, de la Guinée, du Togo et de la Côte d’Ivoire.

En effet, comme ses homologues, le Président ivoirien Alassane Ouattara est à Accra pour examiner les différentes mesures arrêtées par les experts en économie en vue « d’accélérer le processus de création de la monnaie unique de la CEDEAO ».

Toutefois, la position du Chef d’État ivoirien soulève d’ores et déjà diverses suspicions. Il faut dire que l’ex-directeur adjoint du Fonds monétaire international (FMI) est connu en tant que l’un des grands chantres du maintien du franc CFA. Lors d’un déjeuner avec Emmanuel Macron à l’Élysée, le Président ivoirien a vigoureusement défendu cette monnaie, estimant que le CFA est « une monnaie saine entre de bonnes mains ».

Poursuivant, le chef de l'exécutif ivoirien a confié : « Nous avons évoqué l’avenir de la zone franc CFA (…) Nous avons décidé d’initier une réflexion commune et constructive (…) et d’ouvrir une nouvelle voie avec beaucoup de pragmatisme ».

Le président Alassane Ouattara voudrait-il étendre le franc CFA aux autres pays de la CEDEAO qui dispose de leur propre monnaie ? Plaidera-t-il la cause de cette monnaie héritée de la colonisation ? Ou plutôt, se serait-il résigné à sortir de la zone CFA après les manifestations contre le franc CFA ?


Une chose est certaine, c'est que les sceptiques et les optimistes pour la nouvelle monnaie semblent avoir finalement trouvé un terrain d'entente.