Côte d’Ivoire: UPCI vote contre le projet de parti unifié

UPCI de Soro Brahima dit non au parti unifié

L’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (UPCI, mouvance présidentielle), a voté samedi contre le projet de parti unifié devant résulter de la fusion des partis membres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir, à l’issue d’un congrès extraordinaire à Abidjan.

UPCI rejette le projet d'un parti unifié

Sur 1.239 militants inscrits, 1.236 ont voté. 62 ont dit "oui", soit 5,13% et 1.147 (94,87%) ont voté contre le parti unifié. 27 bulletins nuls ont été enregistrés.

"En faisant le choix du non au parti unifié", l’UPCI a "décidé d’apporter la clarté et la cohérence dans un contexte où le discours du RHDP est devenu gris, contradictoire et codé que l’immense majorité des Ivoiriens ne comprend pas", a affirmé le président Brahima Soro, dans son discours.

Pour lui, par cet acte, l’UPCI refuse "le confort d’une tenue de camouflage avec laquelle" elle aurait pu "avancer" en se "disant comme bien d’autres, on sait tous que cette affaire de parti unifié ne marchera pas, mais il ne nous appartient d’être les premiers à le dire".

"La maturité politique, c’est aussi être parfois les premiers à dire haut ce que beaucoup pensent tout bas", a soutenu Brahima Soro, ajoutant que l'UPCI "reste ouvert et disponible pour engager des discussions" avec ses alliés du RHDP.

Après la signature de l’accord politique pour la création du parti unifié par les six représentants des partis de la coalition au pouvoir, l’UPCI, est la première formation à organiser son congrès extraordinaire pour se prononcer sur les textes.

Le président de l’UPCI a reconnu qu’il "n’avait reçu aucun mandat" pour signer cet accord.

Selon l’accord politique du parti unifié, les partis membres de la coalition au pouvoir "s’engagent à faire passer" leurs différentes formations au RHDP et "à conduire dans la démocratie toutes les élections à venir en RHDP".

"Jusqu’à la mise en place effective des structures du parti unifié, à l’issue d’une période transitoire de 12 à 18 mois, les partis gardent leur autonomie", indique l'accord.