CIV: Felix Anoble regrette le vote de L’UPCI contre le parti unifié

Felix Anoble regrette la décision de l'UPCI

Le député de San-Pedro (Sud-ouest), Felix Anoble, cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a "regretté" la décision de L’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (UPCI, mouvance présidentielle), qui a voté samedi contre le projet de parti unifié devant résulter de la fusion des partis membres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir.

Felix Anoble estime qu'il ne peut pas juger l'UPCI pour son choix

"Je regrette que l’UPCI ait fait ce choix (mais) "c’est en toute souveraineté" que le parti a pris cette décision, "je ne peux pas juger", a affirmé Felix Anoble, également leader du forum des Houphouëtistes, une plateforme regroupant des cadres du RHDP, joint au téléphone par ALERTE INFO.

Samedi, l’UPCI a voté "non" au projet de parti unifié dénonçant un discours de ses alliés du RHDP "devenu gris, contradictoire et codé que l’immense majorité des Ivoiriens ne comprend pas".

Pour le député PDCI, "c’est l’incompréhension" du projet qui a suscité cette décision de l’UPCI, appelant à "communiquer suffisamment" sur le parti unifié.

De son côté, Joël N’Guessan, l’un des vice-présidents du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) a dit prendre "acte" de la décision.

L’UPCI est "un parti autonome, nous n’avons pas à commenter outre mesure (cette décision), il faut prendre acte", a dit Joël N’Guessan, à ALERTE INFO.

Pour M. N'Guessan, le président de l’UPCI Brahima Soro a signé l’accord politique du parti unifié "sans avoir l’avis de son parti", ajoutant : "Nous allons tous en tirer les conséquences".

M.Soro qui a paraphé cet accord a reconnu qu’il "n’avait reçu aucun mandat" pour signer le document, ajoutant que l'UPCI "reste ouvert et disponible pour engager des discussions" avec ses alliés du RHDP.

Selon l’accord politique du parti unifié, les partis membres de la coalition au pouvoir "s’engagent à faire passer" leurs différentes formations au RHDP et "à conduire dans la démocratie toutes les élections à venir en RHDP".

"Jusqu’à la mise en place effective des structures du parti unifié, à l’issue d’une période transitoire de 12 à 18 mois, les partis gardent leur autonomie", indique l'accord.