PDCI : Les jeunes cadres réaffirment leur soutien à Guikahué

Guikahué reçoit le soutien des jeunes cadres du PDCI

Les jeunes cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, allié au pouvoir) ont réaffirmé jeudi leur soutien à Maurice Kakou Guikahué, condamnant "tout boycott tendant à nuire aux activités du secrétaire exécutif " du parti.

Les jeunes cadres du PDCI mécontents

"Nous, jeunes cadres PDCI condamnons avec la dernière énergie tout boycott tendant à nuire aux activités" de M. Guikahué, indique une note signée du Président national Hervé ACHI.

Ces jeunes qui soutiennent "la vision de Henri Konan Bédié", ont déploré toute fadaise de certains cadres du parti contre le Président du PDCI et le secrétaire exécutif.

Ils ont dénoncé "tout comportement de vandalisme à mobiliser une horde sauvage contre les militants", estimant "qu’on ne peut pas conditionner l’avenir du PDCI par un intérêt individuel et égoïste d’un groupuscule de militants".

Pour eux, "le débat autour d’une délation de parti unifié ne concerne nullement le PDCI", appelant "les militants à se mettre en ordre de bataille pour le retour et la victoire du PDCI", en 2020.

"Nous, jeunes cadres, conscients de l’enjeu que représente la période électorale de 2020, activons toutes nos bases pour la remobilisation telle souhaitée par le 12e congrès" du parti, poursuit le texte.

Selon ces jeunes, "cette priorité ne saurait pas passer inaperçue au profit d’un quelconque parti unifié".

Le parti qui s’est assigné comme "mission d’accéder au pouvoir en 2020", ne doit "plus renier sa nature".

Samedi, Maurice Kakou Guikahué, a affirmé que le "mot d’ordre" de son parti est d’"assurer la victoire" d’un cadre à la présidentielle de 2020, à une cérémonie d’hommage au président de la formation, Henri Konan Bédié à Koun-Fao (Est).

L’un des porte-paroles du parti, Kobenan Kouassi Adjoumani, qui était absent à cette cérémonie, a accusé M. Guikahué d’avoir un "agenda caché" pour s’être entêté à organiser cette cérémonie dont les ministres PDCI, également absents avaient souhaité son report en raison du congrès du RDR (parti présidentiel) qui s’est tenu le même jour à Abidjan.