Côte d'Ivoire : Poutine pour une coopération militaire avec Abidjan

Vladimir Poutine et l'ambassadeur ivoirien Roger Gnango

Vladimir Poutine s'est lancé dans une véritable politique d'ouverture de la Russie avec l'Afrique et le reste du monde. A l'occasion de la présentation de la lettre de créances de 17 ambassadeurs, dont celui de la Côte d'Ivoire, le président russe a réitéré sa volonté de coopérer avec Abidjan.

Une coopération ivoiro-russe plus approfondie, selon Vladimir Poutine

La Côte d'Ivoire, vitrine de la sous-région ouest-africaine, rayonne de plus en plus sur l'échiquier international depuis l'accession d'Alassane Ouattara à la Magistrature suprême. Le pays vient d'ailleurs d'intégrer le Conseil de sécurité des Nations unies en qualité de membre non-permanent pour un mandat de deux ans (2018 et 2019).

Aussi, lors de la présentation de la lettre de créances de S.E.M Roger Gnango, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire près la Fédération de Russie, à la date mémorable du 11 avril 2018, le président Vladimir Poutine a indiqué que son pays entend collaborer étroitement avec la Côte d'Ivoire dans le cadre du Conseil de sécurité pour consolider la paix mondiale.

Notons que la Côte d'Ivoire et la Russie entretiennent déjà des rapports de coopération, notamment dans les domaines commercial et économique, comme l'a si bien rappelé le diplomate ivoirien. Mais cette coopération pourrait aller bien au-delà pour s'étendre aux domaines politique, économique, culturel, technique et surtout militaire. Et ce, en dépit d'une « image encore ternie de la Fédération de Russie » par les Occidentaux, ainsi que l'affirme l'ambassadeur Gnango.

A cet effet, la Russie qui est une véritable industrie d'armes modernes et sophistiquées pourrait permettre aux poudrières ivoiriennes de se doter d'une logistique de dernière génération en vue de la défense du territoire national dans un contexte où la menace terroriste et les velléités d'attaques sont de plus en plus persistantes.

Rappelons à toutes fins utiles qu'en marge de l’Union Interparlementaire (UIP) qui s'est tenue à Saint-Pétersbourg, la ville natale de Poutine, le 14 octobre 2017, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, avait eu une chaude poignée de main avec le président russe. Cette image avait fait le tour des réseaux sociaux et chacun y était allé de son commentaire.