CIV: 2020, le PDCI piétine le parti unifié et annonce son candidat

Clash entre Henri Konan Bédié (PDCI) et Alassane Ouattara (RDR)
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 22 mai 2018 à 14:09 | mis à jour le 22 mai 2018 à 14:09

La question du parti unifié semble désormais rangée au placard par Henri Konan Bédié. Pour le président du PDCI, son parti aura bel et bien un candidat pour la présidentielle 2020.

Henri Konan Bédié, le candidat du PDCI en 2020 ?

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) vient de mettre fin au suspense quant à son adhésion au parti unifié. En effet, après la rencontre entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié au palais de la présidence, le 10 avril dernier, et la signature du manifeste de cette nouvelle entité politique par les six partis membres du RHDP (RDR, PDCI, UDPCI, MFA, PIT et UPCI), cinq jours après, l’on s’attendait à ce que la coalition au pouvoir parte aux élections en rang serré. Que nenni !

Après le refus de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) de Me Soro Brahima d’adhérer au parti unifié, c’est au tour du PDCI de se prononcer. Dernier parti à avoir gardé, jusque-là, un silence quant à son adhésion ou non à ce projet politique, le vieux parti vient de dribbler partenaires et adversaires.

Henri Konan Bédié, président du parti septuagénaire, vient de trancher définitivement sur la question du parti unifié. « Le PDCI ne fera pas de congrès », s’est-il voulu formel, avant d’annoncer : « Le PDCI-RDA aura un candidat à la présidentielle de 2020. »

Cette annonce qui apparaît comme une défiance à Alassane Ouattara pourrait avoir des répercussions sur le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Le président ivoirien pourrait sans nul doute limoger les ministres et autres cadres proches du PDCI de Bédié. Mais en attendant ce scénario, le torchon continue de bruler entre les deux locomotives de l’alliance au pouvoir.

Notons qu’Henri Konan Bédié exige de son allié, la candidature d’un militant actif du PDCI au nom et pour le compte du RHDP à la présidentielle de 2020, en retour du soutien à l’élection (2010) et à la réélection (2015) d’Alassane Ouattara. Et le Secrétaire national Maurice Kacou Guikahué d’indiquer que même s’il n’y a pas de personnalité digne d’être candidat au PDCI, le président Bédié pourrait se porter lui-même candidat.

A rebours, le président Ouattara rétorque que tout le monde pourra se porter candidat, et que seul le meilleur sera retenu. Ce bras de fer entre les alliés d’hier est donc en passe de monter d’intensité à mesure qu'approche les joutes électorales de 2020.