Côte d'Ivoire : Douze mois de prison ferme pour Arafat DJ

Arafat DJ  condamné à 12 mois de prison

Le verdict vient de tomber, ce vendredi 25 mai, dans l'affaire Hervé Naï contre Huon Ange Didier alias Arafat DJ. La star du coupé-décalé (rythme urbain ivoirien) a écopé d'un an d'emprisonnement pour coup et blessure volontaire et torture.

Arafat DJ bientôt écroué à la MACA ?

Le procès à rebondissements dans lequel était empêtré Arafat DJ vient de connaitre une issue pas très reluisante pour l'artiste ivoirien. Accusé d'avoir torturé l'un de ses danseurs, en l'occurrence Hervé Naï qui a d'ailleurs porté plainte et s'est constitué partie civile dans cette affaire, Yôrôbô a été condamné par la justice ivoirienne à douze (12) mois d'emprisonnement ferme et à vingt (20) millions de FCFA de dommages et intérêts à la victime.

Aussi, « un mandat d’arrêt à effet immédiat » a été lancé contre le fils de Lady Glamour afin de le mettre aux arrêts pour qu'il purge effectivement la peine à lui infligée. Le père d'Hervé Naï qui s'est dit fortement indigné par le traitement subi par sa progéniture vient ainsi d'avoir gain de cause.

Cependant, Arafat DJ pourrait faire appel de cette décision qui, si cette voie de recours prospère, pourrait lui éviter d'être emprisonné. Mais le tribunal d'Abidjan-Plateau entend appliquer le droit dans toute sa rigueur, malgré le fait que Beerus Sama soit proche de hautes personnalités ivoiriennes. C'est donc la désolation du côté des millions de fans du faiseur de Coupé-Décalé qui ont d'ores et déjà pris d'assaut les réseaux sociaux pour témoigner leur soutien à la Yoro-Gang.

Rappelons à toutes fins utiles que l'affaire remonte à début janvier. Reprochant à l'un de ses danseurs d'avoir fumé de la drogue sous son toit, DJ Arafat l'a d'abord mis nu avant de le bastonner.