CIV : Jeannot Ahoussou-Kouadio, farouche défenseur du RHDP

Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat

Alors que son parti, le PDCI, est engagé dans un bras de fer avec le RDR à propos de l'alternance 2020, Jeannot Ahoussou-Kouadio s'active pour une union forte de la coalition au pouvoir. Le président du Sénat appelle donc les militants du vieux parti à adhérer à ce projet politique, non sans avec des difficultés.

Jeannot Ahoussou-Kouadio, un pro-Ouattara au PDCI ?

Porté à la tête du Sénat en qualité de tout premier président de la deuxième chambre du Parlement ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio est un haut cadre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI). Cependant, la position de l'ancien Premier ministre ivoirien à propos du part unifié contraste quelque peu avec celle de son parti qui traine, jusque-là les pas, à défaut de rejeter catégoriquement ce projet politique.

Elu président du Sénat grâce à un soutien appuyé du président Alassane Ouattara, « JAK » s'est en effet lancé dans une sorte de militantisme par rapport aux idéaux prônés par le président ivoirien. En témoigne sa dernière position quant à la formation d'un groupe parlementaire unique RHDP au sein du Sénat. Mais, les dirigeants du parti septuagénaire optent plutôt pour des groupes séparés, en attendant de résoudre la question du parti unifié et de l'alternance.

Henri Konan Bédié insiste pour faire d'un militant actif du PDCI le candidat du RHDP à la présidentielle de 2020, et ce, malgré les vents contraires qui soufflent du côté de la rue Lepic (siège du RDR). Cette divergence au sein de la majorité présidentielle a créé un véritable malaise entre les deux locomotives de la coalition.

Quoi qu'il en soit, l'ancien ministre d'Etat, ministre chargé des Relations avec les institutions et du Dialogue politique s'active pour maintenir la cohésion entre les membres de la coalition afin d'aller à la présidentielle de 2020 en rang serré. Et pourtant, d'autres militants du PDCI, et non des moindres, appellent le président Bédié à tourner définitivement le dos au parti unifié et à se porter candidat lui-même, s'il le faut.

Dans cette lutte de positionnement pour la succession d'Alassane Ouattara, Jeannot Ahoussou-Kouadio apparait comme un véritable militant du PDCI, mais qui lutte pour faire peser la balance du côté du président Ouattara.Serait-ce une stratégie politique pour faire émerger son parti ou plutôt pour rester dans les bonnes grâces du pouvoir ? Bien malin qui pourra y répondre.