Mondial 2018 : Première débâcle pour les sélections africaines

Le Mondial 2018 a démarré, les sélections africaines à la traine

Le Mondial 2018 a démarré ce jeudi 14 juin avec l’étincelante rencontre Russie – Arabie Saoudite qui s’est soldée par une victoire écrasante du pays organisateur (5-0). Les sélections africaines sont rentrées en lice, ce vendredi, avec les Pharaons d’Egypte et les Lions de l’Atlas du Maroc.

Les sélections africaines véritablement à la hauteur du Mondial 2018 ?

Cinq sélections africaines prendront part au Mondial 2018 en Russie. Ce sont l’Egypte, le Maroc, la Tunisie, le Nigeria et le Sénégal. Les deux premiers pays cités sont entrés dans la course, ce vendredi, avec une prestation à demi-teinte.

Logé dans le groupe A, les Pharaon d’Egypte, privés de leur leader Mohamed Salah, croisaient le fer avec l’Uruguay d’Edison Cavani et de Luis Suarez. En dépit d’une nette domination des sud-américains, les Pharaons faisaient plus que résister. Le portier Essam El-Hadary a été décisif dans des face-à-face avec l’attaquant du FC Barcelone. Mais la sélection égyptienne a fini par craquer en toute fin de jeu en encaissant ce but assassin qui va leur faire perdre la partie.

Les Lions de l’Atlas, conduits par le coach français Hervé Renard, n’ont pas fait mieux face à la modeste équipe de l’Iran. Contrairement à l’Egypte, le Maroc a eu une certaine mainmise sur le match, avec de nettes occasions de but que les attaquants marocains n’ont pu concrétiser. Aussi, à la 95e, sur un coup franc, le joueur marocain Aziz Bouhaddou a dévié la balle dans son poteau. C’est un véritable coup de massue pour les hommes venus du royaume chérifiens qui espéraient empocher les trois points avant la rencontre avec les deux équipes de la péninsule ibérique (Espagne et Portugal).

Les trois autres sélections africaines, notamment les Super Eagle du Nigeria, les Aigles de Carthage de la Tunisie et les Lions de la Teranga du Sénégal, qui rentrent dans la compétition sont averties. Elles devront donc batailler d’arrache-pied afin de faire honneur au continent qui n’a jusque-là pas franchi le cap des demi-finales d'une phas finale de Coupe du Monde.