Côte d'Ivoire : PDCI, après Adjoumani, Daniel Kablan Duncan crée son mouvement

Daniel Kablan Duncan crée PDCI Renaissance

Le PDCI continue de ce morceler à l'épreuve du RHDP unifié. C'est le vice-président du vieux parti, Daniel Kablan Duncan, qui vient de lancer son mouvement "PDCI Renaissance", ce dimanche 23 décembre, pour marquer son adhésion au Parti unifié, et appeler ses (anciens) camarades du PDCI à ne pas rompre avec la majorité présidentielle. Mais Henri Konan Bédié, président du parti septuagénaire, dont le divorce semble totalement consommé d'avec le Président Alassane Ouattara, acceptera-t-il de faire un rétropédalage pour adhérer à l'alliance des Houphouëtistes ?

Daniel Kablan Duncan dit non à la rupture avec "PDCI Renaissance"

L'intégralité de son discours

• Mesdames et Messieurs les Membres des Instances du PDCI-RDA ;

• Mesdames et Messieurs les Présidents de Mouvements proches du PDCI-RDA et du RHDP ;

• Chères militantes et chers militants du PDCI-RDA ;

• Chers amis de la presse ;

• Mesdames et Messieurs,

Quelle mobilisation !

Quel enthousiasme !

Quelle ardeur !

Quelle foi !

Merci, mille fois merci de votre présence nombreuse et distinguée.

Vous pouvez vous applaudir bruyamment.

Oui, même longuement.

En prenant la parole ce jour, dimanche 23 décembre 2018, ici à la Patinoire du SOFITEL Hôtel Ivoire, nous voudrions de prime abord remercier l’ensemble de nos compatriotes, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, qui ont répondu massivement à notre appel, en venant écouter notre message. Celui-ci veut porter, véhiculer des valeurs de dialogue, de tolérance, d’union, de paix et de développement.

Oui, votre grande mobilisation et la ferveur populaire qui s’en dégage sont, de toute évidence, le signe palpable de votre soutien et de votre adhésion à notre démarche et à notre vision.

Votre présence en ce jour si particulier, signifie également que vous répondez à l’appel de la raison et du cœur et que vous comprenez clairement les enjeux et les objectifs de notre rencontre. Nous vous en remercions très chaleureusement.

Nous voudrions aussi saluer la présence distinguée des différents membres des instances de notre parti le PDCI RDA, notamment les membres du comité des sages, les élus, les membres du bureau politique, les délégués, les membres du grand conseil, les secrétaires généraux de section.

Nous voudrions vous féliciter chaleureusement d’avoir répondu favorablement à notre appel pour la signature de la déclaration « Non à la rupture » mais « Oui au dialogue, à la paix et au développement durable ». Par conséquent, merci au premier millier de signataires de notre déclaration pour le rôle important qu’ils ont joué dans le succès de notre entreprise commune, la naissance officielle de ce mouvement, aujourd’hui.

Nous souhaiterions que vous leur fassiez un ban d’applaudissement.

D’autres applaudissements nourris pour tous ceux qui se sont joints à eux par la suite !

• Chères Militantes, chers Militants ;

• Chers sœurs, chers frères,

Il y a des jours qui, qu’on le veuille ou non, font date dans l’histoire d’un groupe ou dans l’histoire d’un pays en raison de l’importance particulière de l’évènement et de l’impact certain qu’il a sur le présent et qui l’aura sur l’avenir.

La rencontre de ce jour pourrait, selon nous, en faire incontestablement partie.

N’est-ce pas ? Merci beaucoup.

En effet, pour nous tous ici rassemblés et pour plusieurs autres de nos militantes et militants physiquement absents pour diverses raisons notamment de logistiques, mais présents de cœur, pour nous tous ici dis-je cette rencontre constitue le point d’ancrage d’une importante initiative. Il s’agit en effet du lancement officiel d’un mouvement au sein même du PDCI-RDA, pour remettre en lumière et faire vivre la philosophie, les préceptes et le caractère incontournable des orientations du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

C’est d’ailleurs pour cette exacte raison que les signataires ont décidé et m’ont chargé de vous l’annoncer aujourd’hui, que notre Mouvement va prendre le nom de PDCI-Renaissance.

PDCI-Renaissance parce qu’il est primordial de revenir aux fondements mêmes sur lesquels notre parti et notre pays ont bâti leur développement et leur prospérité ; et de cultiver résolument, chaque jour que Dieu fait, sans exclusive et sans a priori, les valeurs de l’Houphouëtisme.

PDCI-Renaissance parce que plus que jamais, nous souhaitons revendiquer notre appartenance au PDCI-RDA, un parti de paix, de rassemblement, fédérateur d’intelligences nationales !

Un parti, surtout, qui doit toujours veiller à préserver ses idéaux de tolérance, de consensus et de dialogue, comme le Président HOUPHOUET-BOIGNY l’a si justement affirmé devant le corps diplomatique le 1er janvier 1970. Je cite : « Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer les problèmes généraux avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre».

Ce mouvement PDCI-Renaissance, dont nous vous présenterons brièvement la philosophie dans quelques instants, vient d’une profonde réflexion sur l’état de notre pays, les raisons de ses succès passés et présents après la grave crise postélectorale de 2010/2011, mais aussi ce qui lui permettra de continuer à l’avenir à grandir et cela rapidement pour le bien-être de nos populations et le rayonnement international de la Côte d’Ivoire.

Ce mouvement renaissance vient aussi à la suite d’une première déclaration que des militants femmes et hommes, des patriotes lucides et courageux, ont choisi de rédiger il y a quelques mois pour résumer leur lecture de la situation politique. Ils l’ont ensuite soumise à la signature de cadres, élus et militants de notre parti ayant un attachement aux vertus démocratiques de la libre expression qui leur fait honneur.

Bien que nous fûmes conscients de la justesse de la démarche, quelle ne fût pas notre heureuse surprise de voir affluer par centaines et par centaines des signataires et des adhérents de toutes conditions sur ce texte. Oui signataires et adhérents dont vous êtes aujourd’hui l’incarnation vivante, forte et enthousiaste !

C’est grâce à votre grande mobilisation, grâce à votre ferme engagement, grâce à vos plumes apposées sur cette déclaration et grâce à vos nombreuses adhésions que ce Mouvement PDCI-Renaissance est venu au monde.

Et c’est votre énergie humaine, votre volonté politique, que nous portons tous aujourd’hui pour le PDCI et pour le pays.

• Chères Militantes, chers Militants ;

• Chers sœurs, chers frères,

Nous tenons clairement à affirmer haut et fort notre conviction que, la paix et le développement de notre pays, tout comme la cohésion de la nation ont été, sont et seront mieux assurés toutes les fois que, les Ivoiriennes et les Ivoiriens que nous sommes, remettent et conservent l’Houphouëtisme au centre des priorités politiques, économiques et sociales.

Ayons le courage de le dire, les nombreux résultats concrets obtenus après la crise post-électorale par notre pays, ses formidables performances socio-économiques, sa croissance continue, sa stabilité retrouvée, la cohésion sociale et le retour de la paix s’appuient d’abord sur le rassemblement, l’unité et la solidarité observés au sein de la grande famille des enfants d’HOUPHOUET-BOIGNY.

A la suite des jeunes et des femmes qui ont pris tout à l’heure la parole de façon si émouvante pour exprimer le drame qu’ils ont vécu au cours de ces longues années de crise, nées de ruptures et des divisions à l’intérieur de la famille des Houphouëtistes, et nous voudrions dire : « PLUS JAMAIS CA »

Oui, répétons ensemble avec eux : « PLUS JAMAIS CA ».

C’est pourquoi nous poursuivons et soutenons sans réserve la mise en place d’un creuset pour l’unité et le rassemblement de tous les Houphouëtistes, de toutes celles et de tous ceux qui se réclament de la philosophie fédératrice du père fondateur de la Nation. Oui, un creuset de toutes celles et de tous ceux qui veulent voir se poursuivre le grand bond en avant de la Côte d’Ivoire qui est aux portes de l’émergence, ou selon l’expression de la Banque Mondiale « aux portes du Paradis ».

Est-ce nous voulons à nouveau rentrer en Enfer après la grave crise de 2010/2011 ?

Non bien sûr.

Mais est-ce que nous voulons tous rentrer avec notre pays au Paradis ?

Oui bien sûr.

C’est pourquoi, si nous sommes et demeurerons PDCI-RDA, nous refusons tout aussi fermement la rupture entre le PDCI-RDA et les autres membres de la grande famille des Houphouëtistes.

Répétons toutes et tous : « Non à la rupture » !

Comment en effet le parti créé par le Président HOUPHOUËT BOIGNY pourrait- il se retrouver ailleurs que dans la famille naturelle des enfants d’HOUPHOUËT ?

Cette alliance n’est pas seulement une question de résultats de gouvernance ou d’équilibres politiques et économiques, elle est tout simplement logique, naturelle, évidente.

Et inversement, s’il est légitime pour le PDCI-RDA de vouloir s’associer à d’autres partis ou groupements politiques pour mieux affronter les défis du développement du pays, nous ne croyons pas à l’existence de plateformes politiques sans au préalable l’alliance politique naturelle des enfants d’HOUPHOUËT BOIGNY. Sinon nous prendrons le risque de jouer dangereusement avec le destin du pays.

La place du PDCI-RDA doit et devra toujours être avec les héritiers d’HOUPHOUET-BOIGNY. N’est-ce pas ?

C’est pour cela que nous avons fait paraître une déclaration de paix, intitulée « Non à la rupture, oui à la paix et à la prospérité », pour souhaiter à la fois à une réorganisation claire de la gouvernance du PDCI. Nous appelons, surtout, à des négociations entre le PDCI-RDA et les autres partis houphouëtistes, afin d’examiner et de régler sans trop tarder toutes les divergences et tous les conflits existants et renforcer ainsi la cohésion des filles et fils d’HOUPHOUET-BOIGNY, au détriment de toute autre considération.

Quand il s’agit de l’avenir de la Côte d’Ivoire, c’est-à-dire notre avenir à toutes et à tous, les questions d’amour propre n’ont pas leur place dixit, en substance, le Président Félix HOUPHOUËT BOIGNY.

Il ne saurait en être autrement.

En effet, le pays tout entier nous regarde, le pays s’interroge sur la montée lente mais insidieuse des tensions ; le pays ressent les inquiétudes qui habitent des investisseurs nationaux et étrangers de plus en plus nombreux, le pays se questionne face à la recrudescence de violences en lien avec des scrutins électoraux même locaux.

Voilà de bien nombreuses années que de tels signaux n’étaient pas apparus dans nos consciences et dans nos préoccupations.

Il est donc temps pour nous tous, il est grand temps au PDCI-RDA comme dans toutes les autres formations politiques de la famille Houphouëtistes, de refuser définitivement la rupture. Il est temps aussi de retrouver le goût de la palabre, le goût de l’union par-delà les différences et les divergences bien normales dans une famille.

Il s’agit donc et surtout de ne jamais oublier le goût de la paix et de son corollaire, la prospérité partagée et le développement humain. La prospérité des nôtres, de nos sœurs et de nos frères Ivoiriens, la prospérité de notre pays et des générations qui nous suivent et pour lesquels nous travaillons tous si durement chaque jour.

• Chères Militantes, chers Militants ;

• Chers sœurs, chers frères,

A vous militantes et militants du PDCI-RDA qui ne souhaitez pas la disparition du PDCI, mais qui pensez que le PDCI devrait faire des alliances avec tous les partis politiques et avec tous ceux qui partagent clairement l’houphouétisme, à vous tous qui souhaitez la pérennisation du nom du Président HOUPHOUET-BOIGNY, nous voulons vous lancer un appel solennel à nous rejoindre.

Avec tous les mouvements houphouëtistes, nous voulons aussi lancer un appel pressant à tous nos compatriotes épris de paix, de cohésion sociale et de la stabilité de notre pays, à nous rejoindre pour écrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays, une page qui confirme certes le rôle important du PDCI-RDA mais surtout l’importance du PDCI–RDA d’être dans la famille plus vaste des Houphouëtistes, c’est à dire sa vraie famille.

Dans ce cadre, nous nos remerciements appuyés vont :

au Ministre ANOBLE Félix, fondateur du Forum des Houphouëtistes

à M. N’ZI Désiré, fondateur du mouvement « Pas à pas »

à M. BROU Aka Pascal ; fondateur de « Agir pour la Paix ».

Nous voudrions aussi remercier très chaleureusement les Ministres AMICHIA, ABINAN, KOUASSI, KOUDOU Raymonde et DONWAHI qui ont si bien animé récemment le point de presse à cet effet.

Applaudissement pour eux.

Il nous faut à tout prix préserver la trajectoire dans laquelle notre pays s’est résolument inscrite depuis huit (8) ans, c’est-à-dire un chemin de rassemblement, un chemin de concorde, un chemin de croissance forte, un chemin de développement politique, économique et social durable.

Préserver ce chemin, veiller sur lui, consolider ses fondations et le prolonger jusqu’à l’émergence et pourquoi pas jusqu’au Paradis, c’est notre devoir à tous !

Oui cela pour le bien des générations nouvelles, à qui nous avons l’obligation morale et historique de construire et de léguer un pays de paix, d’unité et de fraternité !

A nous de marcher ensemble désormais pour faire vivre le Mouvement « PDCI-RENAISSANCE ».

Après cette importante rencontre de ce jour et cette forte mobilisation des membres des instances ainsi que des militantes et des militants, il ne faudrait surtout pas s’arrêter en si bon chemin car la tâche est encore immense et ardue. Très vite après les fêtes à venir, nous devons aller à la rencontre des autres militantes et militants d’Abidjan ainsi que de l’intérieur du pays, afin de les sensibiliser et partager avec eux ces idéaux de dialogue et de paix que prône notre mouvement.

Nous devons surtout travailler, œuvrer sans relâche à l’indispensable réconciliation des enfants de Félix HOUPHOUËT BOIGNY. Et cela sans découragement aucun car nous savons que « Découragement n’est pas Ivoirien » comme aimait à le répéter le Président Félix HOUPHOUËT BOIGNY.

Aussi disons toutes et tous :

Non à la rupture !

Oui aux retrouvailles rapides des enfants de FELIX HOUPHOUËT BOIGNY !

Oui à la paix !

Oui à la stabilité !

Oui au développement durable !

Oui à l’émergence !

Oui au Paradis !

C’est sur ces mots d’unité et d’engagement pour la Paix et pour la Côte d’Ivoire, et en vous renouvelant nos très vifs et chaleureux remerciements pour votre présence si forte, que nous voudrions déclarer close notre rencontre de ce dimanche.

Mille mercis à tous et à toutes et à très bientôt.

Commentaires