Côte d'Ivoire : Kakou Guikahué réclame justice à Ouattara pour Ehouo

Kakou Guikahué réclame justice à Ouattara

La mise sous administration de la commune du Plateau n'est nullement pas du goût de Maurice Kakou Guikahué qui l'a vertement exprimé. Le Secrétaire exécutif (SE) du PDCI appelle donc le Président Alassane Ouattara à rétablir le Maire Ehouo Jacques et son Conseil.

Maurice Kakou Guikahué prend la défense d'Ehouo Jacques

Début janvier, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, décidait de la mise sous administration provisoire de préfets, les communes dont le Conseil municipal n'avait pas été installé à la date butoir du 31 décembre 2018. Cependant, le cas de la Commune administrative du Plateau intrigue plus d'un, notamment les militants du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), dont le Camarade de parti Ehouo Jacques, a été régulièrement proclamé vainqueur de l'élection municipal du 13 octobre dernier, à 60,57% des suffrages exprimés.

Maurice Kakou Guikahué, le SE du parti septuagénaire, est donc monté au créneau pour dénoncer ce qu'il qualifie d'« illégale ». « L’on refuse d’installer un conseil municipal élu, dont la victoire a été confirmée par une décision de la Chambre administrative de la Cour suprême », a-t-il déclaré, avant de poursuivre : « Le Pdci apporte son soutien franc et sans faille aux conseillers municipaux du Plateau, se réserve le droit d’utiliser tous les moyens démocratiques et légaux afin que justice soit faite »

Le fidèle lieutenant d'Henri Konan Bédié ajoute par ailleurs que le Président de la République ne saurait rester indifférent face à « ce déni du droit et de la démocratie ». Il appelle donc le Président Alassane Ouattara à se saisir du dossier afin de faire respecter la Constitution et les libertés publiques en rendant justice au successeur de Noël Akossi Bendjo.

« Le Pdci demande au président de la République, garant de la Constitution et de l’application des lois, de protéger tous les Ivoiriens quelles que soient leurs opinions politiques et de rendre justice aux nouveaux conseillers municipaux de la commune du Plateau », s'est-il voulu formel.

Notons que la Commune du Plateau a été placée sous l'administration d’une délégation spéciale, présidée par Vincent Toh-Bi Irié, préfet d’Abidjan. Quant au Maire Jacques Ehouo, il avait été convoqué par la police économique pour une affaire de détournement de deniers publics.