Côte d'Ivoire : "Aucun accord entre Laurent Gbagbo et Bédié", selon Assoa Adou

L'alliance Laurent Gbagbo - Konan Bédié verra-t-elle le jour ?

Henri Konan Bédié annonçait qu'il avait eu l'accord préalable de Laurent Gbagbo pour contacter le FPI en vue de la formation d'une nouvelle plateforme politique. Mais, Dr Assoa Adou vient d'indiquer qu'il n'existe, à l'heure actuelle, aucun accord formel dans ce sens.

L'alliance Laurent Gbagbo - Konan Bédié verra-t-elle le jour ?

Le paysage politique ivoirien est en pleine recomposition. A cet effet, les différents leaders politiques ne cessent de s'activer pour se trouver des alliés en vue d'amorcer la dernière ligne droite de la Présidentielle de 2020 avec plus de confiance et de sérénité. C'est dans cette optique qu'Henri Konan Bédié, président du PDCI, après son divorce d'avec Alassane Ouattara, s'est lancé dans une dynamique de constitution d'une nouvelle plateforme politique avec les partis d'opposition, notamment le Front populaire ivoirien (FPI).

Aussi, lors d'une interview sur France 24, le Sphinx de Daoukro annonçait : « Laurent Gbagbo est informé de ce que nous sommes en train de mettre en place une plateforme, et il m`a donné son accord pour contacter le FPI. »

Cependant, Dr Assoa Adou, Secrétaire générale du FPI, a soutenu lors d'une interview sur RFI, qu' « il n'y a aucun accord entre le Président Laurent Gbagbo et le Président Henri Konan Bédié ». Poursuivant, il ajoute : « Sur recommandation du Président Laurent Gbagbo, le FPI doit discuter avec tous les partis politiques sans exception. Les cadres du PDCI qui veulent certainement la paix, ont contacté des militants FPI. »

N’empêche qu’il reste envisageable « que tous les partis politiques, PDCI, FPI, RDR, se mobilisent pour faire la paix » pour « préparer des élections dans des conditions de sérénité ».

Notons par ailleurs que lors d’un point de presse, Assoa Adou indiquait que le président Gbagbo l’avait instruit d’ « aller vers les partis politiques de gauche pour se renforcer et s’approprier davantage la problématique de la Réconciliation Nationale, gage de la stabilité et d’une paix durable en Côte d’Ivoire ».