Burkina: Le gouvernement baisse les prix du carburant

baise du prix du carburant
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 09 janvier 2019 à 12:01 | mis à jour le 09 janvier 2019 à 12:01

Après une hausse de 75 FCFA en novembre le gouvernement burkinabè a baissé les prix du carburant, soit une diminution de 20 FCFA sur le litre du super qui passe à 657 FCFA et 30 FCFA sur celui du gasoil qui revient désormais à 571 FCFA, a annoncé mardi soir le ministre du Commerce Harouna Kaboré, dans une déclaration lue à la télévision nationale.

Le carburant super a connu une baise de 20 FCFA

"Le gouvernement burkinabè a décidé d’appliquer une baisse sur les prix des produits pétroliers", a dit M. Kaboré, indiquant que le "super passe de 677 FCFA à 657 FCFA le litre, soit une baisse de 20 FCFA et le prix du gasoil passe de 601 FCFA à 571 FCFA le litre, soit une baisse de 30 FCFA".

Le litre du pétrole lampant a quant à lui connu une baisse de 83 FCFA, passant de 538 à 455 FCFA, a-t-il poursuivi.

Cette décision intervient en raison de "la tendance baissière sur l’évolution des cours des produits pétroliers au niveau international et en application du nouveau mécanisme de réajustement automatique des prix des produits à la pompe", a précisé le ministre.

Relevant qu’il s’agit pour le gouvernement de permettre aux populations de "bénéficier de cette tendance" et en "faire profiter à l’économie" nationale, Harouna Kaboré a assuré que les nouveaux prix, qui sont effectifs, seront "constatés dès demain" mercredi.

Le 8 novembre, le gouvernement a annoncé après un conseil des ministres une hausse de 75 francs CFA sur le litre du carburant, une mesure entrée en vigueur le lendemain. Le litre du super est donc passé de 602 à 677 FCFA et celui du gasoil de 526 à 601 FCFA.

Le 29 novembre, la Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) a organisé une marche de protestation qui a réuni plus de 3.000 personnes à Ouagadougou, afin de réclamer le rétablissement des anciens prix.

Les transporteurs avaient également menacé d’augmenter leurs tarifs et suspendre les dessertes sur des axes routiers, avant de "reconsidérer" leurs mots d’ordre à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre jeudi.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort
02
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d' Arafat : Le député Lobognon Alain accuse