Côte d’Ivoire : Mamadou Touré scelle un pacte entre jeunes et l’État

Mamadou Touré etats généraux de la jeunesse
Par Gary SLM
Publié le 10 janvier 2019 à 12:29 | mis à jour le 10 janvier 2019 à 12:29

Mamadou Touré, le ministre en charge de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes de Côte d’Ivoire a pris l’engagement, à l’ouverture à Abidjan, des états généraux de la jeunesse de défendre les recommandations qui sortiront de ce conclave.

"États généraux de la jeunesse", Mamadou Touré promet d'y veiller

Pour comprendre la jeunesse, rien de mieux qu’un engagement du dialogue avec elle. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a fait savoir que son gouvernement ne peut « imaginer de mettre en œuvre une politique gouvernementale qui ne va pas s’adresser à la majorité quand on sait que 77% de la population ivoirienne à moins de 35 ans.»

Initiateur de ce conclave, le ministre Mamadou Touré était aux premières loges à l’ouverture des états généraux de la jeunesse. Il a pris des engagements forts lors de ce sommet auquel ont également pris part le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et une dizaine d’autres ministres issus de son gouvernement.

Si le chef de l’équipe gouvernementale a terminé son propos par des conseils à la jeunesse, notamment sur l’attitude qui devrait être la sienne lors de ses revendications, à savoir éviter les casses de biens publics, Mamadou Touré lui a mis en avant le contour du « nouveau pacte social » qui est en train d’être scellé entre les jeunes dont il défend les intérêts et l’État de Côte d’Ivoire.

Le ministre qui a la charge de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière de Promotion de la jeunesse en facilitant l’insertion socioprofessionnelle, l’autonomisation et l’auto-emploi des jeunes a promis une « prise en compte des préoccupations de la jeunesse.» Ce qu’il considère comme étant le nouveau pacte social entre les jeunes et l’État de Côte d’Ivoire sera défendu par ses soins pour une meilleure application. Il a assuré que les recommandations de ce conclave « ne resteront pas lettres mortes».

« Nous ne ménagerons aucun effort pour vous accompagner », promet le ministre Mamadou Touré qui a dit son souhait de sortir de ce conclave « avec un jeune ivoirien véritablement nouveau qui a conscience de ses droits et de ses devoirs vis-à-vis de l’État.»


Loin de se satisfaire de ce qui a déjà été fait depuis 2011 par le ministère qu’il dirige, Mamadou Touré veut accélérer les réformes et les stratégies engagées pour la promotion de la jeunesse.