Abidjan: Affaire Lobognon et Jacques Ehouo, l'APF interpelle les autorités

Jacques Ehouo convoqué à la police économique
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 janvier 2019 à 12:27 | mis à jour le 19 janvier 2019 à 12:27

Les poursuites judiciaires engagées contre Jacques Ehouo et Alain Lobognon continuent de susciter des réactions aussi bien en Côte d'Ivoire qu'au-delà. L'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) vient de monter au créneau pour exiger le respect de l'immunité parlementaire de ces deux Députés.

Les Députés de la Francophonie appellent au respect de l'immunité parlementaire de Jacques Ehouo et Alain Lobognon

Jacques Ehouo, Député-Maire du Plateau, est poursuivi par la justice ivoirienne dans une affaire de détournement de deniers publics portant sur la somme d'environ 6 milliards de francs CFA. Après son audition à la police économique, le parlementaire a été inculpé par le procureur de la République.

Le Député de Fresco, Alain Lobognon, qui indiquait sur son compte Twitter qu’un mandat d'arrêt avait été délivré contre son collègue, vient également d'être arrêté pour "divulgation de fausses informations". Il séjourne actuellement à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA).

Sous la houlette du Président Guillaume Soro, l'Assemblée ivoirienne s'est réunie afin de statuer sur la question. Au sortir de leur réunion du 14 janvier 2019, les Députés ivoiriens ont appelé à l'abandon des poursuites contre leurs collègues.

Notons cependant que les députés du Groupe parlementaire RDR se sont désolidarisés des autres Parlementaires.

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) s'est toutefois saisit du dossier pour appeler les autorités ivoiriennes au respect de l'immunité parlementaire de ces députés ivoiriens, alors que leur immunité n'as pas encore été levée.

Communiqué de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui rassemble 87 parlements dans le monde rappelle son attachement non négociable au respect du principe d’immunité parlementaire au sein de l’espace francophone.

Elle rappelle également que seul le Bureau d’une assemblée parlementaire est habilité à lever, au cas par cas et dans certaines circonstances exceptionnelles, l’immunité parlementaire qui protège les députés et les sénateurs pendant la durée de leur mandat.

L’APF a pris connaissance avec surprise de l’incarcération d’un député de la République de Côte d’Ivoire.

Suite à la décision du Bureau de l’Assemblée nationale ivoirienne présidé par M. Guillaume Kigbafori Soro, l’APF demande en conséquence la libération de M. Alain Lobognon, député de la République de Côte d’Ivoire, élu de Fresco, ainsi que le respect de l’immunité parlementaire de l’ensemble des députés ivoiriens parmi lesquels, M. Jacques Ehouo, député la République de Côte d’Ivoire, élu du Plateau.

M. Jacques Krabal, député (France), Secrétaire général parlementaire de l’APF ajoute qu’il suivra avec la plus grande attention l’évolution de ces situations.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus