Côte d’Ivoire : des femmes du RHDP vent debout contre Bédié

Les femmes du RHDP

Des femmes du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), ont organisé lundi un rassemblement à Treichville (Commune au sud d’Abidjan) pour apporter la réplique aux propos du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), qui avait vertement critiqué samedi, lors d’une rencontre politique, la mouvance présidentielle et ses dirigeants.

Les femmes du RHDP désapprouvent les propos de Bédié

“Le Président du PDCI-RDA Henri Konan Bedié a tenu des propos tellement surprenant, tant par leur bassesse que par leur agressivité, à tel point qu’on est tenté de s’écrier qu’un ancien Président dise cela’’, a déclaré la présidente nationale des femmes du RHDP, Odette Agnero, dans un discours, applaudi par de nombreuses femmes, rassemblées à la salle François Lougah du Palais de la culture.

Recevant samedi la jeunesse de son parti dans son village de Daoukro, Bédié n’a pas manqué d’envoyer des piques au RHDP qui organisait au même moment à Abidjan son premier congrès constitutif.

“Au moment où nos adversaires du RHDP unifié se réunissent avec pour bagages de l’huile, du riz, des chiffons et du pain, sans lesquels ils ne pourront faire du nombre. Ici à Daoukro, rien de tout ce folklore’’, avait lancé le président du PDCI.

Des propos qui passent mal chez les femmes du RHDP : “Mépris’’, “allégations mensongères qui ne l’honorent pas’’, ont-elles estimé, en présence de Kandia Camara, la secrétaire générale du Rassemblement des républicains (RDR).

Dans son discours, M. Konan Bédié avait accusé les responsables du RHDP d’être des “détourneurs de deniers publics’’. Des “accusations graves qui méritent une action en justice’’, a soutenu Mme Odette Agnero, ancienne présidente des femmes du PDCI, exclue du parti.

A la suite de Mme Agnero, Kandia Camara en a rajouté une couche, en accusant M. Bédié de vouloir “faire prendre un risque’’ à la Côte d’Ivoire.

“Si Bédié descend dans la poubelle, ça ne sera pas bon pour lui’’, a-t-elle prévenu, en laissant entrevoir la possibilité d’éventuelles poursuites judiciaires contre l’ex-chef de l’Etat.