Côte d'Ivoire : L'idylle entre Alassane Ouattara et Akinwumi Adesina dévoilée

Alassane Ouattara ett Akinwumi Adesina
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 06 février 2019 à 16:47 | mis à jour le 06 février 2019 à 16:55

Alassane Ouattara et Akinwumi Adesina s'apprécient mutuellement. C'est le moins que l'on puisse dire après les mots très élogieux que le président de la BAD a prononcés à l'endroit du président ivoirien.

Akinwumi Adesina sous le charme d'Alassane Ouattara

Ce mardi 5 février 2019, Akinwumi Adesina donnait le traditionnel déjeuner annuel de la BAD en l'honneur des ambassadeurs au Sofitel Hôtel Ivoire. L'occasion était donc opportune pour le président de la Banque africaine de développement (BAD) d'exprimer, en présence de toutes les sommités, son admiration à l'endroit du Président Alassane Ouattara.

« J’ai toujours eu de l’admiration pour le président Alassane Ouattara, depuis le temps où il était le Premier ministre du président Félix Houphouët-Boigny. C’est un brillant économiste. Sous sa présidence, la Côte d’Ivoire a fait d’excellents progrès en glanant aujourd'hui 17 places dans le Doing business. Avec lui, le pays se porte très bien », a déclaré le Nigérian.

Admiratif des grands chantiers initiés par le Président Ouattara pour l'émergence de la Côte d'Ivoire avec le Conseil national de la politique économique qui est en train d’être mis sur pieds, le président de l'institution bancaire panafricaine a ajouté : « J’ai été informé sur ce que cela représente et j’ai été édifié par ce que Alassane Ouattara veut faire de la Côte d’Ivoire avec cet instrument. Je ne soutiens pas le président Ouattara à 100% ou 200%, mais à 3000%. »

A noter que la BAD a accru ses financements à l'endroit de la Côte d'Ivoire ces dernières années. Loin d'être une complaisance, Adesina précise que « ce pays est bancable, il faut l’aider à faire plus d’investissements. C’est un pays où il y a la stabilité politique et économique ».

Rappelons à toutes fins utiles qu’Abidjan, la capitale ivoirienne, abrite le siège de la BAD.



Les commentaires
Prochainement disponible...