Côte d’Ivoire: "Je vais rendre le tabouret (pour) chercher le fauteuil" (Soro)

Guillaume Soro

L’ancien président de l’Assemblée nation de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, à qui l’on prêtait des ambitions présidentielles, a affirmé vendredi à Abidjan qu’il allait rendre son tabouret (poste de président de l’institution) pour chercher le fauteuil (présidentiel), dans une vidéo sur les réseaux sociaux.

Guillaume ,Soro vise en quête du fauteuil présidentiel

"Je vais rendre le tabouret et je vais aller chercher le fauteuil pour m’asseoir dedans. Ça sera plus confortable d’être assis dans le fauteuil", a dit Guillaume Soro, avant d'annoncer sa démission.

Répondant à une question de savoir si c'était fini avec sa vie politique, l'ancien président de l'Assemblée nationale avait affirmé que "c'est maintenat que (sa) vie politique ne fait commencer", selon qui, "c'est le début" et qu'il n'a "rien fait encore".

En rupture de ban avec son ancien parti politique le Rassemblement des républicains sur la question de la création d'un parti unifié, voulu par le chef de l'Etat Alassne Ouattara, vision à laquelle il n'adhérait pas.

Le 267 janvier, lors du premier congrès ordinaire de la nouvelle formation politique, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle), Guillaume Soro, avait effectué un déplacement hors de la Côte d'Ivoire, déléguant ainsi ses pouvoirs de Président de l'Assemblée nationale à Privat Oulla.

Après le congrès du RHDP, M. Sor avait souligné qu'il allait être candidat à la présidentielle de 2020 et que que sa décision n'était pas "négociable"

Pendant son discours devant 245 députés sur les 252 que l'Assemblée nationale, Guillaume Soro avait affirmé qu'il avait décidé "de sacrifier mon poste pour la paix, pour la Côte d’Ivoire comme j’ai eu à le faire par le passé".

L'ancien premier a indiqué que sa démission avait été voulue par la chef de l'Etat Alassane Ouattara avec "insistance"