Côte d'Ivoire : Des cadres PDCI vent débout contre Ouattara après une interview

La déclaration du Réseau des cadres du PDCI

Certains cadres du PDCI sont très remontés contre Alassane Ouattara suite à des propos tenus sur Henri Konan Bédié dans son interview accordée à RFI en marge du 32e Sommet de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba. Le président ivoirien avait alors déclaré que le vieux parti s'est vidé de sa substance, au point de ne plus être le même parti comme il l'était par le passé. Le "Réseaux des cadres du PDCI... Notre Héritage" a donc tenu à faire une mise au point.

La déclaration du Réseau des cadres du PDCI

Suite aux propos tenus par le Président OUATTARA sur le PDCI-RDA et son Président Henri KONAN BEDIE lors de son interview accordée à RFI le Lundi 11 Février 2019, le Réseau des Cadres ‘’PDCI…Notre Héritage’’ fait les précisions suivantes :

Les Ivoiriens dans leur majorité et avec leurs différences idéologiques respectives ont besoin de se rassembler, de se réconcilier pour une Côte d’Ivoire apaisée en vue d’un bonheur partagé au sein d’une tribune.

Le Président BEDIE est donc porteur de ce noble projet qui s’adresse à tous les Ivoiriens épris de paix et partisans de la non-violence sans exclusive.

C’est le sens de cette plate-forme.

Le PDCI-RDA est une force politique dont l’histoire se confond avec celle de la Côte d’Ivoire. C’est un Parti politique debout et solide qui compte de nombreux cadres tous unis derrière son Président : le Président Henri KONAN BEDIE.

La Côte d’Ivoire n’est pas née sous l’ère OUATTARA. Le PDCI-RDA est l’outil politique exclusif qui a construit la Côte d’Ivoire moderne tant sur le plan économique que social ; envié de tous, convoitises de certains ; œuvre du Père fondateur Félix HOUPHOUËT BOIGNY.

Le PDCI-RDA garde aujourd’hui, contrairement à ce qui a été dit par le Président OUATTARA, l’essentiel de son ossature politique en termes d’élus (Députés, Sénateurs, Présidents de Conseil régionaux, Maires, Conseillers régionaux et municipaux). Tous ceux qui sont brandis comme prises politiques le sont à la suite de chantage et autres menaces ou pour préserver leur maroquin, leur bifteck.

En tout état de cause et pour l’essentiel, l’ensemble des ivoiriens attend de l’exécutif un Etat de droit respectueux de la Constitution et des lois de notre pays, une meilleure gouvernance, une plus juste répartition des richesses du pays contrairement à ce qui nous est servi actuellement.

Nous déplorons le rattrapage ethnique, le repli identitaire, la gabegie et autres dérives morales.

Djédri N`Goran, Président Réseau des Cadres "PDCI...Notre Héritage"