Côte d’Ivoire: Amadou Soumahoro élu président de l’Assemblée nationale

Amadou Soumahoro, patron des députés ivoiriens

L'ancien ministre auprès du chef de l'Etat, chargé des Affaires politiques, Amadou Soumahoro a été élu jeudi président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, avec 153 voix, en remplacement Guuillaume Soro, qui avait démissionné le 8 février.

Amadou Soumahoro succède à Guillaume Soro

Amadou Soumahoro, député de Séguéla, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti présidentiel) a été élu nouveau président de l'Assemblée nationale ivoirienne, un mois après après la démission de Guillaume Soro, avec 153 voix contre trois (3) pour Jérémie N'Guoan, candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, opposition).

A ce scrutin, plusieurs groupes parlementaires, dont Vox populi, le groupe parlementaire PDCI étaient absents. "Profondément attachés au caractère secret du vote, les groupes parlementaires élèvent une vive protestation contre (la) modification unilatérale de la décision consensuelle".

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara avait mis fin lundi aux fonctions du ministre chargé des Affaires politiques Amadou Soumahoro, pressenti pour succéder à Guillaume Soro poussé à la démission de la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire début février.

Figurant au nombre des fondateurs du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) dont il est aujourd’hui considéré comme l’un des caciques, Amadou Soumahoro est un fidèle de M. Ouattara.

Ancien ministre du Commerce, dans l’un des nombreux gouvernements d’union nationale de l’ex-président Laurent Gbagb, Amadou Soumahoro, a occupé, à l’accession de M. Ouattara au pouvoir, de 2011 à 2017, le poste de secrétaire général par intérim du RDR et président du groupe parlementaire du même parti à l’Assemblée nationale, jusqu’à son entrée au gouvernement en mai 2018.

Réputé radicale et connu pour son verbe cru, le député de Séguela (nord), toujours cash, a hérité de ses détracteurs du surnom d’ “Amadou Cimetière’’