Plateau: Ehouo se dit "disponible" à travailler avec ses adversaires

Jacques Ehouo prêt à travailler avec ses adversaires politiques
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 26 mars 2019 à 21:15 | mis à jour le 26 mars 2019 à 21:15

Le maire de la commune du Plateau (Centre des affaires d’Abidjan) Jacques Ehouo, s’est dit "disponible" à travailler avec ses adversaires politiques, lors d’une cérémonie de passation des charges, mardi.

Jacques Ehouo prêt à travailler avec ses adversaires politiques

"Je tends à ma main à Fabrice Sawegnon (pour), qu’il vienne participer au développement de la commune du plateau", a dit M. Ehouo, lors de son allocution.

Déclaré élu par la Commission électorale indépendante (CEI) après les élections municipales du 13 octobre, face à Fabrice Sawegnon, Jacques Ehouo, dont la victoire avait été confirmée par la chambre administrative de la Cour suprême, devrait être installé officiellement maire du Plateau, conformément au programme d’installation des nouveaux édiles des dix communes de la capitale économique ivoirienne, publié par le préfet de région d’Abidjan.

Mais, début janvier, le ministère de l’Intérieur avait mis en place des délégations spéciales présidées par les Préfets des départements concernés, à l’effet d’assurer la continuité du service public communal.

M. Ehouo était soupçonné d’avoir été l’un des acteurs d’un détournement de fonds (portant sur près de 6 milliards FCFA) organisé par la mairie du Plateau, alors dirigée par son oncle Noël Akossi-Bendjo qui avait été démis de ses fonctions en août par le gouvernement pour la même affaire.

Auditionné par la police économique, M. Ehouo avait finalement été inculpé et une information judiciaire avait été ouverte contre lui.

Samedi, Jacques Ehouo avait été élu avec 13 voix contre 12 pour son adversaire Parfait Kouassi, lors de l’installation du conseil municipal.

Il a demandé à son adversaire Parfait Kouassi qu’il "a besoin de son expérience", après 17 ans dans la municipalité de la commune.

"A partir d’aujourd’hui dans le conseil municipal du Plateau, il n’y aura plus de PDCI, RHDP, FPI il n’y aura que le Plateau", a indiqué le maire.

Jacques Ehouo a également rassuré que "contrairement à ce qu’on pense il n’ya pas de division (et) nous n’avons pas le choix que la cohésion".