L’attaque d’Ogossagou compromet “la cohésion sociale’’ au Mali (Eddie Komboigo)

Eddie Komboigo, président du CDP
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 26 mars 2019 à 18:07 | mis à jour le 26 mars 2019 à 18:07

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), le parti de l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré, actuellement conduit par Eddie Komboigo, a condamné lundi le massacre samedi de plus de 100 civils à Ogossagou, un village peul malien, situé à proximité de la frontière avec le Burkina Faso, estimant que cette tuerie compromet “la cohésion sociale et le vivre ensemble dans une géographie commune’’.

Eddie Komboigo déplore l'attaque de Ogossagou

“Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) condamne avec force et vigueur ses actes ignobles et barbares, qui compromettent la cohésion sociale et le vivre ensemble dans une géographie commune’’, écrit le parti dans un communiqué de son président Eddie Komboigo.

Pour le CDP, cette attaque qui a laissé le Mali sous le choc, véhicule “la haine et l’intolérance’’ qui “ne peuvent avoir un droit de cité’’ en Afrique, un “continent qui a du meilleur à offrir à toutes ses filles et à tous ses fils’’.

Aussi, appelle-t-il “à l’union sacrée contre tous les acteurs de la mort aux pensées liberticides et intolérantes’’.

Quelque 160 Peuls ont été tués samedi, à Ogossagou, village du centre du Mali, par de présumés chasseurs dogons.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus