Rwanda : Emmanuel Macron, levée de voile sur le génocide rwandais

Emmanuel Macron et Paul Kagamé - vérité sur le génocide rwandais
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 05 avril 2019 à 17:57 | mis à jour le 05 avril 2019 à 18:08

A la veille de la célébration du 25e anniversaire du génocide rwandais, Emmanuel Macron vient de prendre une importante décision. Il s'agit de la mise en place d'une commission en vue d'enquêter sur le rôle des autorités françaises dans cette tragédie qui continue de hanter le pays des mille collines.

Emmanuel Macron créé une commission pour la vérité sur le génocide

6 avril 1994, l'avion de Juvénal Habyarimana, le président rwandais d'alors, est abattu à l'aéroport de Kigali. C'était l'élément déclencheur du génocide des Tutsi, qui a fait plus de huit cent mille morts en trois mois. L'opération militaire française "Turquoise" était pourtant présente au Rwanda et n’a pu empêcher la commission de ces crimes massifs. Certains hauts gradés français avaient d'ailleurs été accusés d'être impliqués dans ces tueries. Et depuis, les relations s'étaient fortement brouillées entre Paris et Kigali.

Mais depuis l'accession d'Emmanuel Macron à la Magistrature suprême en France, les relations diplomatiques franco-rwandaises se sont nettement améliorées. En visite à l'Elysée en mai 2018, le Président Paul Kagamé avait obtenu une promesse de son homologue français de mettre en place une « commission d'historiens et de chercheurs » qui aura pour mission de « mener un travail de fond centré sur l’étude de toutes les archives françaises concernant la France et le Rwanda en 1990 et 1994 ».

C'est désormais chose faite, car le Président Macron a créé cette commission placée sous la direction du Pr Vincent Duclert, directeur du Centre d’étude sociologique et politique Raymond Aron (Cespra) et chercheur titulaire à l’EHESS et professeur associé à Sciences Po.

Le président français a par ailleurs fait la promesse de déclassifier tous les dossiers afférents à cette affaire afin de faire éclater la vérité sur « le rôle de la France durant cette période ».

Le couvert est donc mis pour que la mémoire collective soit définitivement éclairée sur ce qui s’est réellement passé pour qu'on en arrive à cette triste page de l'histoire rwandaise. Certaines voix s'élèvent cependant pour dénoncer quelques entraves au travail de cette Commission.

Pour la commémoration des 25 ans du génocide rwandais, faut-il le rappeler, Emmanuel Macron se fera représenter par le Député Hervé Berville, natif de Kigali



Articles les plus lus