Côte d’Ivoire-CPI: Blé Goudé refuse l’ Afrique du Sud et l’Ouganda

CPI : Charles Blé Goudé ne veut pas aller en Afrique du Sud ou en Ouganda
Par Gary SLM
Publié le 15 avril 2019 à 16:42 | mis à jour le 15 avril 2019 à 17:22

Le ministre Charles Blé Goudé, toujours à l’hôtel à La Haye, aux frais de la CPI depuis début de sa liberté conditionnelle, a refusé l’ Ouganda et l’ Afrique du Sud, deux pays qui se seraient portés candidats pour l’accueillir.

Blé Goudé donne du fil à retordre à la CPI sur son pays d’accueil

Charles Blé Goudé n’est plus entre les murs de la prison de Scheveningen depuis qu’il a été mis en liberté conditionnelle peu de temps après son acquittement pour « crimes contre l’humanité ». Avec Laurent Gbagbo, le codétenu de Charles Blé Goudé, la CPI attend la décision de Fatou Bensouda de faire appel ou non de la décision des juges avant de clôturer ou pas leur dossier.

Si la Belgique a bien accepté d’accueillir Laurent Gbagbo, l’ancien Président de la Côte d’Ivoire, qui avait sa deuxième épouse sur son territoire et un enfant, ce ne fut pas le cas pour le leader patriotique qui a dû être logé dans un établissement hôtelier par la Cour.

On apprend de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, que Charles Blé Goudé avait le choix entre deux pays pour sa liberté provisoire. L’Ouganda et l’ Afrique du Sud, contactés par la CPI, auraient donné leur accord pour l’accueillir.

Charles Blé Goudé, dont le flux de visiteurs quotidien dépasse largement la trentaine de personnes - partisans, sympathisants et émissaires de chefs d’État, selon la source - sait qu’il se retrouverait dans ces pays loin de ses partisans.

Outre La Haye où il a accepté de séjourner dans un hôtel, c’est la Côte d’Ivoire son pays qui serait sa destination favorite en cas de départ des Pays-Bas.



Les commentaires
Prochainement disponible...