Côte d'Ivoire : Le censeur lui coupe la coiffe, l' élève tombe en transe

Une élève en transe au lycée moderne de Vavoua
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 mai 2019 à 22:00 | mis à jour le 17 mai 2019 à 22:00

Kouakou Blé Armand, censeur au lycée moderne de Vavoua, aurait-il mieux fait de ne pas toucher les cheveux de l' élève Kalou Lou Tinan Prisca ? Ce responsable dudit établissement a eu surprise désagréable après avoir coupé les cheveux de la jeune fille.

Une élève aux cheveux sacrés ?

Kouakou Blé Armand tient à ce que les élèves de son établissement aient une bonne apparence. Cela passe par une belle tenue scolaire et une coupe de cheveux respectable. Lors d'une inspection pour se rendre compte de la tenue des apprenants, le censeur constate que l' élève Kalou Lou Tinan Prisca porte de longs cheveux. Comme l'a rapporté l'Agence ivoirienne de presse (AIP), le responsable de l'école demande expressément à la demoiselle de se présenter à son bureau.

L' élève est loin de s'imaginer ce qui l'attend. Une fois au bureau du censeur, ce dernier se saisit d'une paire de ciseaux et lui coupe les cheveux. C'était sans doute l'erreur à ne pas commettre. Et pour cause, poursuit notre source, l' élève tombe immédiatement en transe et profère des menaces en l'endroit du censeur. "Il a touché à notre totem. Il doit le payer. Retournons vers lui", lançait-elle en gouro, une langue locale. Curieusement, une autre voix s'opposait à ce désir en ces termes : "C'est mon censeur, n'y allons pas". Cela donnait l'impression que l' élève avait deux personnalités dans son corps.

Interrogés, des amis de Kalou Lou Tinan Prisca ont confié à nos confrères de l'AIP qu'elle a tissé un pacte avec les génies du bois sacré et ses cheveux représentent le totem de ces esprits.

Cette situation mérite d'être prise au sérieux par les responsables de l'établissement scolaire. Il est important que les parents de la concernée soient convoqués afin de donner des explications plus claires au sujet de ce pacte qu'aurait signé leur fille avec des génies.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
03