Côte d'Ivoire : Quatre élèves cambriolent une préfecture

Des élèves arrêtés pour cambriolage
Par K. Richard Kouassi
Publié le 23 mai 2019 à 22:00 | mis à jour le 23 mai 2019 à 22:00

Quatre élèves se sont rendus coupables de délit de vol. Dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 mai 2019, ils ont cambriolé la préfecture de Man, une localité située à l' Ouest de la Côte d' Ivoire. Les malfrats sont tombés dans les filets de la police ce jeudi.

Quatre élèves pas exemplaires

Des élèves dont les identités n' ont pas été révélées sont actuellement aux mains de la police ivoirienne. Ils ont avoué avoir cambriolé la préfecture de la ville de Man, dans la nuit de mardi à mercredi. Ces délinquants ont visité une dizaine de bureaux avant de prendre la poudre d' escampette avec en leur possession du matériel informatique dont des ordinateurs.

Ces élèves, âgés entre 15 et 18 ans, n' ont pas pu aller loin après leur forfait. Ils ont été cueillis par les éléments de la police nationale au corridor de Guitrozon, dans la région du Guémon. "Interrogés, ils ont reconnu avoir été les auteurs du vol ; et donc nous sommes allés les chercher hier à Duékoué et actuellement, ils sont en train d' être entendus. Selon leurs dires, ils sont tous malheureusement des élèves de nos établissements d' ici. Ils ont commis ce forfait en vue d' aller vendre ces appareils à Abidjan et se faire un peu d' argent comme nous sommes à l' orée des vacances", a confié Zogbo Guy Anselme, préfet de police adjoint, à l' AIP.

Les quatre élèves ont été arrêtés grâce à un réseau de renseignements mis en place par les fins limiers de la police nationale. Il a été demandé à tous les agents postés dans les différents corridors de redoubler de vigilance et de garder l' oeil ouvert. C'est sans difficulté que les élèves-braqueurs sont tombés dans les mailles des policiers.

Ce fait inquiète au regard de la tranche d'âge dans laquelle se trouvent les élèves actuellement aux mains de la justice. À cet âge, ils devraient plutôt se préoccuper de leur avenir. Mais hélas, ceux-ci donnent au contraire du chagrin à leurs parents.