Côte d'Ivoire : le cimetière de Williamsville fermé dès le 8 juin

Le cimetière de Williamsville bientôt fermé
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 mai 2019 à 20:30 | mis à jour le 25 mai 2019 à 20:33

Le cimetière de Williamsville, quartier situé à Adjamé, sera fermé à partir du samedi 8 juin 2019, a-t-on appris dans un communiqué du district autonome d'Abidjan publié le vendredi 24 mai. Le gouverneur Beugré Mambé a donné les motivations de cette mesure.

Les inhumations suspendues au cimetière de Williamsville

"J'ai l'honneur de vous faire connaître que le cimetière de Williamsville, ouvert aux opérations d'inhumation depuis 1969, arrivera bientôt à sa saturation. Cette situation délicate contraint le district autonome d'Abidjan à procéder à sa fermeture temporaire à partir du 8 juin 2019 en vue d'y effectue des travaux de réhabilitation et de mise à niveau", lit-on dans un communiqué publié le vendredi 24 mai 2019.

Selon la note, "ce cimetière, en service depuis 1968, a aujourd'hui atteint la limite de ses capacités d'accueil". Pour résoudre ce problème, "d'importants travaux de rénovation" seront entamés. Toutefois, précise le gouverneur du district autonome d'Abidjan, la mesure ne touche pas "les opérations d'inhumation en terrain réservé par un arrêté de réservation ou par la quittance de règlement, et dans les carrés affectés depuis l'ouverture de ce cimetière aux communautés villageoises d'Agban-village et d'Abidjan-Adjamé".

Pendant toute la période de l'application de la mesure, les populations pourront procéder aux inhumations dans les cimetières d'Abobo et de Yopougon qui restent ouverts, soutient le district autonome d'Abidjan.

Notons que le district d'Abidjan fait savoir que des travaux de réhabilitation des cimetières de Koumassi et de Port-Bouët. Ils seront réouverts avec des "services modernes et adaptés" aux nouvelles exigences.

Un nouveau cimetière verra le jour à Songon. En effet, le gouverneur Beugré Mambé a acquis un terrain de 100 hectares situé à Adiopodoumé. L'objectif est de désengorger les cimetières d'Abidjan. Il s'est par ailleurs excusé auprès des populations pour les désagréments que pourraient causer cette mesure.



Articles les plus lus