Algérie : Situation inédite pour une présidentielle en Afrique

Aucun candidat pour la présidentielle en Algérie
Par Ange Atangana
Publié le 27 mai 2019 à 08:00 | mis à jour le 28 mai 2019 à 03:35

L’élection présidentielle doit se tenir le 4 juillet prochain en Algérie.Dimanche, la radio nationale a assuré que jusqu’à samedi, date limite de dépôt des dossiers, aucune candidature n’avait été déposée au Conseil constitutionnel.

Vers un report de la présidentielle en Algérie?

Comme indiqué par la radio nationale algérienne c’est une «situation inédite» dans laquelle se trouve le pays. Selon le média public, aucune candidature n’a été déposée au Conseil constitutionnel. La date limite de dépôt des candidatures a officiellement expiré samedi à minuit.

D’après le site en ligne TSA, aucun candidat n’est parvenu à réunir le nombre de signatures requises pour se présenter à la présidentielle. Celle-ci doit avoir lieu le 4 juillet.La tenue du scrutin est désormais comprise. En effet, aucun parti n’a officiellement désigné de candidat et plus de 400 maires ont refusé d’encadrer cette présidentielle.

Cependant, certains médias font état d’une candidature. Cités par l’AFP, El Watan (francophone, indépendant) et El Moudjahid (gouvernemental) annoncent la candidature de Benzahia Lakhdar, un militaire à la retraite et ex militant du Front de libération national (FLN), parti au pouvoir.

Au pouvoir depuis 27 avril 1999, Abdelaziz Bouteflika a renoncé à briguer un cinquième mandat suite à la pression de la rue. Il ne présentera pas à la présidentielle et a démissionné le 2 avril. Le pays est dirigé depuis le 9 avril par Abdelkader Bensalah. Celui-ci doit assurer l’intérim pendant 90 jours jusqu’à la tenue du scrutin. Alors que par le Conseil constitutionnel n’a encore annoncé aucune candidature, on semble s’acheminer vers un report de l’élection présidentielle.



Articles les plus lus