APF: Amadou Soumahoro aurait-il eu raison de Guillaume Soro ?

Guillaume Soro ex président de l'Assemblée nationale ivoirienne

Guillaume Soro pourrait être éjecté du poste de premier vice-président qu'il occupe au sein de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie depuis 2013. Une publication de l'ancien patron du Parlement ivoirien ce jeudi 30 mai 2019 sur Twitter laisse entrevoir de réelles interrogations sur l'issue du bras de fer qui l'oppose à son successeur Amadou Soumahoro.

Guillaume Soro sur des braises à l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie

Guillaume Soro est visiblement très remonté contre ce qui se trame contre lui au sein du Bureau de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Sa réaction publiée jeudi 30 mai 2019 sur Twitter laisse clairement déviner de l'issue du bras de fer qui l'oppose à son successeur à la tête de l'hémicycle ivoirien. "J’exclus toute possibilité de sombrer dans la forfaiture. Quel message veut-on donner aux parlementaires Africains? L’APF veut-elle insinuer qu’en Afrique les statuts et règlements ne sont pas importants ? Que fait-on du principe de la continuité législative ? ", s'interroge-t-il. Depuis l'accession d'Amadou Soumahoro à la tête du Parlement ivoirien, l'homme a engagé plusieurs procédures visant à remplacer certains députés ivoiriens siégeant au sein de certaines institutions parlementaires internationales.

L'une des tentatives de Tchomba qui aura fait tâche d'huile, c'est le camouflet qu'il avait subi devant son homologue de la CEDEAO. Le Sénégalais Cissé Moustapha Lo qui dirige le parlement de la CEDEAO lui avait opposé une fin de non recevoir à sa volonté de vouloir outrepasser les textes de l'Institution pour obtenir le remplacement de 2 députés en l’occurrence les honorables Yah Touré et Sam Poli, deux cadres du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI-RDA).

Cette autre tentative auprès de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie semble elle trouvé une issue favorable auprès du Bureau de cette institution. De quoi réveiller la colère du vice-président de cette institution. "Je viens de signer le courrier que j’ai décidé d’adresser à l’APF en ma qualité de 1er Vice-Président. Chaque membre du Bureau est destinataire", indique-t-il dans son tweet. Et d'ajouter que "là où les parlements de la Cedeao, Panafricain ont tranché, l’APF ne peut s’engluer dans des incantations. Feignant de ne pas savoir ni entendre". Guillaume Soro ne compte pas pour autant rester les bras croisés. Il a décidé de prendre part à la prochaine réunion du Bureau de l'Institution. Et là, l'ancien dauphin du président Ouattara compte faire entendre sa voix. "Je participerai à la réunion du Bureau de l’APF", informe-t-il, avant de promettre

"Je ferai entendre la voix de tout un continent qui revendique la démocratie et rompre avec les méthodes cavalières. Quand j’entrais dans le Bureau de l’APF en 2013 au poste de Vice-président, Mme André Champagne en était la Présidente. Elle n’était que simple sénatrice Canadienne. Un parlementaire vaut un parlementaire au-delà des continents. Bref je laisse les destinataires APF de mon courrier en prendre connaissance. Ce après quoi l’opinion africaine sera informée. », a fait savoir Guillaume Soro.