Côte d' Ivoire: Une vendeuse de drogue de 66 ans arrêtée

Par K. Richard Kouassi
Publié le 07 juin 2019 à 21:30 | mis à jour le 08 juin 2019 à 18:58

Deux vendeuses de drogue ont été interpellées par la police nationale, le jeudi 6 juin 2019. Agées de 66 et 47 ans, elles étaient dans un car de transport sur l' axe Gagnoa-Abidjan.

Deux vendeuses de drogue à bord d'un car

L'i nformation est livrée par la direction générale de la police nationale. Deux dames à bord d' un car en provenance de Gagnoa pour Abidjan n' ont rien trouvé de mieux que de transporter de la drogue. Ce jeudi 6 juin 2019, l' auto-car qui tente de regagner la capitale ivoirienne a deux étranges passagères à son bord. En effet, dame DM, 66 ans et dame DD, âgée de 47 ans avaient en leur possession 60 bouches de cannabis d' un poids total de 59 kg, comme l' ont confirmé les services de la police nationale.

Il est environ 17 heures quand le car transportant les deux trafiquantes de drogue atteint le corridor sur l' axe Gagnoa-Abidjan. Après une fouille minutieuse du car menée par des éléments de la police des drogues et stupéfiants de Gagnoa, en collaboration avec des hommes de la cellule anti-drogue des douanes, découvrent une quantité de 60 bouches de cannabis appartenant aux deux dames mises en cause.

Dame DM est de nationalité ivoirienne et ménagère tandis que DD, également de nationalité ivoirienne exerce en tant que commerçante.

Cette action de la police nationale a suscité une vague de réactions sur les réseaux sociaux. Des internautes ont salué la vigilance des policiers dans l' opération qui a permis d' arrêter ces vendeuses de drogue. "Je me suis toujours plaint de ce corridor à cause du temps qu’ils mettent à fouiller les coffres des cars, mais je comprends maintenant qu’ ils avaient totalement raison de prendre leurs temps. Mes félicitations à notre police anti-drogue", a commenté un internaute. Un autre a condamné l' acte posé par ces dealeuses. "De vielles dames pour déjouer la vigilance des forces de l'ordre, mais c'est mal connaître leur professionnalisme. Bravo à vous !", a-t-il écrit.



Articles les plus lus