Côte d’Ivoire : Adjoumani s’en prend encore à Henri Konan Bédié

Adjoumani répond à Henri Konan Bédié

Adjoumani Kobenan Kouassi s’en est encore pris à Henri Konan Bédié après la divulgation d’une vidéo dans laquelle le président du PDCI dénonce un hold-up de la Côte d’Ivoire par le régime Ouattara en complicité avec des étrangers convoyés dans des villages. C’était le samedi 08 Juin 2019 à l’occasion du lancement officiel de l’« Elê Festival d’Adiaké ».

Adjoumani répond à Henri Konan Bédié

(…)L’instant est solennel, l’instant est convivial, l’instant est festif. Et je voudrais, à l’entame de mon propos vous dire, que grande est ma joie de me retrouver sur les bords de la lagune Aby et de partager avec vous ce jour, ces instants de bonheur et de communion, en ma qualité de représentant de SEM Amadou Gon Coulibaly, Premier Ministre, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Chef du Gouvernement. Nous sommes heureux de voir un peuple qui fusionne, un peuple enthousiaste.

Nous sommes heureux de voir les filles et les fils d’un même terroir compétir ensemble, jouer ensemble dans un bel esprit de famille. Vous offrez l’image de ce que devrait être en effet, la Côte d’Ivoire. Et c’est pourquoi je voudrais, au nom du Premier Ministre, profiter de mon micro pour féliciter vivement et chaleureusement, le premier magistrat de cette belle cité, cheville ouvrière et architecte de ce beau festival. Monsieur Hien Sié, El Hadj Yacouba, mon très cher frère, bravo, bravo ! Bravo et bravo pour ce que tu as fait et ce que tu continues de faire pour Adiaké.

Merci, pour tous les efforts que tu entreprends pour améliorer les conditions de vie des populations de cette ville. Merci encore, pour tous les efforts consentis pour dévoiler le charme, les trésors cachés et le savoir-faire des populations de cette coquette cité. Oui, Adiaké a du potentiel. Adiaké est un gisement d’opportunités. Adiaké est un trésor et « Elê Festival d’Adiaké » est une initiative à saluer puisqu’elle vient pour faire briller comme de l’or, ce riche patrimoine culturel qui dormait ici. Monsieur le Maire et cher frère, je voudrais donc, au nom du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, te féliciter d’y avoir cru et d’y avoir travaillé pour faire de ce festival une réalité.

Une grande fête qui permet à toute la population de communier, d’expérimenter et de partager les délices du vivre ensemble, dans le droit fil de la vision de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire. Monsieur le Maire, ce festival est à sa quatrième édition, et déjà il a conquis tous les cœurs ; il a séduit et il s’impose désormais comme un rendez-vous annuel attendu par toute la population, ici à Adiaké, mais aussi dans tout le Sud Comoé et dans toute la Côte d’Ivoire. « Elê Festival d’Adiaké » ne grandit pas uniquement en notoriété.

Le festival prend aussi du volume à travers son contenu qui ne cesse de croitre. Hier, en effet, il était essentiellement une course de pirogue. Aujourd’hui, d’autres disciplines se sont ajoutées telles que, les danses, les concours culinaires, les concours de théâtre, créant ainsi un véritable attrait de toutes les couches sociales autour de cet événement. Mesdames et Messieurs, Populations d’Adiaké, Je voudrais à ce stade de mon propos et au nom du Premier Ministre, très attentif à ce qui se passe ici, vous féliciter également, car, c’est vous qui donnez vie à ce projet ; c’est votre mobilisation et votre adhésion qui font grandir ce festival d’année en année.

En son nom, je vous exhorte, à continuer dans cette direction, à avancer ensemble pour faire d’Adiaké, dans quelques années, une destination touristique majeure. Et comme vous le savez, le tourisme est une industrie, c’est semblable à une usine manufacturière où les clients sont les touristes. Dans quelques années, ce festival va drainer encore plus de monde, et Adiaké doit prendre ses dispositions, afin d’accueillir un nombre plus important de touristes. Il va donc falloir construire davantage d’hôtels, de restaurants, de maquis, et de circuits touristiques, pour attirer tout ce monde.

Chères populations d’Adiaké, Dieu vous a offert un paradis sur terre. Le principal message que le Premier Ministre me charge de vous livrer c’est un appel à l’union, à la consolidation de la cohésion sociale, à l’entente et à la paix. Car, c’est en étant unis, tous comme un seul homme, que vous pourrez fédérer toutes vos forces, toutes vos énergies et vos intelligences pour bâtir et faire rayonner Adiaké, avec votre dévoué et dynamique maire Hien Sié.

Les pics d’Adjoumani contre Henri Konan Bédié

C’est aussi en préservant la paix et la cohésion sociale entre vous, entre toutes les couches de la population que vous pourrez entreprendre durablement des projets qui vont faire progresser Adiaké. Ne faites pas comme ces hommes politiques qui après avoir pratiqué la politique ivoiritaire, décident aujourd’hui d’engager la guerre foncière en exposant les communautés et les étrangers à la vindicte populaire des autochtones qui ont toujours vécu en parfaite harmonie avec leurs autres frères et sœurs, dont certains sont venus des autres régions de la Côte d’Ivoire et d’autres, de pays frères.

Mesdames et Messieurs, En tant que Ministre des Ressources Animales et Halieutiques et à titre personnel, je sais que la pêche est une activité très prisée qui est pratiquée depuis des générations dans cette localité. C’est une excellente chose puisqu’elle vous permet d’approvisionner les marchés en ressources halieutiques de bonne qualité. Le gouvernement du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, reste attentif à ce qui se fait ici, et je voudrais, en son nom, vous encourager à continuer dans cette voie. Mesdames et Messieurs, Au cours de ce festival, nous avons pu noter un engouement certain de la population.

Des équipes ont rivalisé de talents et de savoir-faire pour remporter des victoires. Mais, je voudrais, une fois de plus, au nom du Premier Ministre, vous dire que ce que nous retenons, comme acquis fondamental, c’est la victoire de la fraternité, la victoire de la cohésion sociale, la victoire du vivre ensemble, la victoire du développement ; en un mot, la victoire de la paix, paix pour Adiaké, mais aussi, paix pour la Côte d’Ivoire, préalable à toute action d’adhésion en rapport avec le développement tel que préconisé par SEM Alassane Ouattara, Président de la République, dans son programme de gouvernement, piloté de main de maître par M. le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Chef du Gouvernement.

Pour terminer mon propos, je voudrais dire merci au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, dont la présence ici ajoute un cachet spécial à ce festival. Je n’oublie pas non plus, de dire merci au Ministre Aka Aouélé, Président du Conseil Régional du Sud Comoé qui, ne voulant pas se faire conter l’événement, a tout mis en œuvre pour être ici, alors même qu’il était à Boston, aux Etats-Unis d’Amérique, dans le cadre d’une mission gouvernementale. Merci aussi au Secrétaire d’Etat en charge de la Promotion des Investissements du Secteur Privé, qui conduit une importante délégation de Dabou, en ces lieux.

J’associe à ces remerciements, notre doyen, le Ministre Ehui Koutoua Bernard, ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana, nommé fraîchement sénateur qui ne ménage aucun effort pour se mettre au service d’Adiaké. Merci enfin au maire HienSié ! Merci à Sa Majesté Abakuaba N’Gbandji II, Roi des Bétibés ! Merci aux rois et chefs traditionnels ! Merci aux élus et cadres ! Merci à toute la population d’Adiaké ! Bravo Adiaké ! Demain Adiaké sera encore plus belle. C’est pourquoi, je dis vive « Elê Festival », bonne fête à tous et à toutes. Je vous remercie pour votre bienveillante attention.