Guerre Soro-Amadou Soumahro: l'APF prend une importante décision

Guillaume Soro è gauche et Amadou Soumahoro à droite se livre une bataille pour la présidence de l'APF
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 25 juin 2019 à 19:53 | mis à jour le 25 juin 2019 à 19:53

La bataille entre Guillaume Soro et Amadou Soumahoro pour la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), pourrait faire perdre à la Côte d’Ivoire ce fauteuil qui logiquement devrait lui revenir. L’institution vient de lancer pour ce poste un appel à une candidature non ivoirienne.

La présidence de l'APF échapperait-elle à la Côte d'Ivoire ?

Un non ivoirien à la tête de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie pour la mandature 2019-2021 ? Cette hypothèse semble être la solution toute trouvée par les autorités de l’institution pour départager Guillaume Soro et Amadou Soumahoro, les deux ivoiriens qui se livrent une bataille acharnée pour l’accession à la présidence de l'APF.

L’information est livrée par le confrère en ligne Jeuneafrique.com dans l’une de ses publications datant du mardi 25 juin 2019. « Un appel à une candidature non ivoirienne à la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) a été lancé au sein de l’institution. Au lendemain du sommet régional de Rabat (14 au 16 juin), marqué par le bras de fer entre Guillaume Soro et Amadou Soumahoro », a informé le confrère. Les deux protagonistes, faut-il le rappeler, sont les seuls postulants enregistrés à ce jour. Faisant ainsi courir le risque à l’APF d’être confrontée à une crise qui assurément gênéra son bon fonctionnement.

Guillaume Soro occupe la fonction de premier vice-président de l’Institution parlementaire francophone depuis 2017. Une fonction qui devrait logiquement lui faciliter l’accession à la présidence de l’APF. Mais ses déboires avec le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix du chef de l’Etat Ivoirien Alassane Ouattara semblent être la raison de ces complications de dernière minute. Son successeur à la tête du Parlement ivoirien Amadou Soumahoro qui, lui bénéficie de la caution du président Ouattara, patron du RHDP, soutient être l’héritier ''légal'' de ce poste occupé jusqu’à ce jour par le Québécois François Paradis.

La 45e session de l’APF d’où sortira le nom du futur président de l’institution a été quant à elle maintenue à Abidjan. Elle se tiendra du 04 au 09 juillet prochain sur les bords de la lagune Ebrié. Les premières équipes de l'APF arrivent le 3 juillet pour peaufiner l'organisation.



Les commentaires
Prochainement disponible...