Un enseignant écope de dix ans de prison pour avoir tué sa compagne

Un enseignant condamné à dix ans de prison
Par K. Richard Kouassi
Publié le 18 juillet 2019 à 18:13 | mis à jour le 18 juillet 2019 à 18:28

Le tribunal criminel de Daloa (centre-ouest de la Côte d' Ivoire) vient de condamner un enseignant à dix ans de prison ferme pour le meurtre de sa compagne.

Un enseignant derrière les barreaux pour dix ans

Sakalou Zely Amoros aura le temps de réfléchir derrière les murs de la prison. Cet enseignant bénévole exerçant à Niamayo, dans le Haut-Sassandra a ôté la vie à sa concubine qui l' a cocufié avec un élève gendarme. Le 4 avril 2011, l'instituteur a la désagréable surprise de tomber sur une scène qui le mettra hors de lui. En effet, selon l'Agence ivoirienne de presse (AIP), ce jour-là, la concubine de Sakalou Zely Amoros passe du bon temps dans les bras d'un élève gendarme...dans un champ d'anacarde. Fou de rage, l'enseignant se saisit d'une machette et fonce sur le "couple".

Si le "rival" de l'enseignant parvient à se défaire des griffes de l'invité surprise, ce n'est pas le cas pour la "chérie" du gendarme qui, sans demander son reste, prend ses jambes à son cou et laisse la femme seule entre les mains de l'instituteur. L'enseignant bénévole atteint la jeune dame à la gorge, confient nos confrères de l' Agence ivoirienne de presse. Il lui porte également un coup à la nuque et au bras. Après cet acte de barbarie, Sakalou Zely Amoros quitte les lieux et laisse sa concubine dans un piteux état. Malheureusement, le pire est survenu. La victime décède des suites de ses blessures. Le meurtrier prend la fuite et est arrêté un an plus tard.

Mercredi 17 juillet 2019, l' enseignant était devant la justice pour répondre de ses actes. Malgré la défense de Me Levry Fabien qui a évoqué les circonstances atténuantes pour son client, celui-ci n'a pu échapper à la prison. Comme l'indique l'AIP, l'accusé a écopé de dix ans de prison. Mais il passera trois ans derrière les barreaux étant donné qu'il a déjà purgé sept ans de prison.



Articles les plus lus