Élection du président de l' UNJCI, Alain Lobognon s'en mêle

Le congrès de l' UNJCI prend fin sur de mauvaises notes

Alain Lobognon parle à l' UNJCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 juillet 2019 à 11:08 | mis à jour le 22 juillet 2019 à 12:00

L'élection du président de l' UNJCI (Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire), qui a cristallisé toute l'attention ces derniers jours, n'a pu se tenir le dimanche 21 juillet 2019. Jusque tard dans la nuit (23 heures) les hommes et femmes de média n'ont pu élire le successeur de Moussa Traoré (MT).

L' UNJCI cherche président

L' Union nationale des journalistes de Côte d' Ivoire organisait son 10e congrès ordinaire à l'auditorium du ministère des Affaires étrangères, au Plateau. Ce congrès était placé sous le thème "Le journaliste ivoirien face à ses responsabilités". Malheureusement, la rencontre entre les membres de l' UNJCI n'a pas permis de trouver le successeur de Moussa Traoré, dit MT dont le bilan a été jugé satisfaisant par ses pairs. D'ailleurs, le conseil exécutif sortant a obtenu le quitus des congressistes.

Toutefois, les congressistes ont partagé plusieurs points de divergence quand il s'est agi du scrutin pour désigner le futur président de l' UNJCI. Ils n'ont pu s'entendre sur le mode opératoire de vote. Ce qui a occasionné une atmosphère de tension à la salle de l'auditorium du ministère des Affaires étrangères.

Face à cette situation, Alain Lobognon, député de Fresco, est monté au créneau et a laissé un message aux journalistes. "Appel aux journalistes de Côte d’Ivoire. Vous constituez le Quatrième Pouvoir de la Démocratie. Si un parti politique parvient à vous empêcher d’élire le président de votre Union, vous ne parviendrez pas à donner, par vos articles, une crédibilité aux institutions politiques de Côte d’Ivoire. À un moment donné, il faut savoir s’assumer. Pensez à vos devanciers et réagissez comme ils auraient agi", a publié l'ex-ministre sur sa page Facebook.

Sur son compte Twitter, Alain Lobognon a appelé les membres de l' UNJCI à un sursaut d'orgueil. "Défenseur d’un journalisme ivoirien libre, j’appelle les journalistes de Côte d' Ivoire à un sursaut d’orgueil. Battez-vous pour être le quatrième Pouvoir de l'État de droit que doit être ce pays, en choisissant librement le président de votre Union, sans interférence politique", a-t-il écrit.


Trois candidats sont en lice pour la succession de Moussa Traoré. Ce sont notamment Jean-Claude Coulibaly à la tête de la liste "Union de toutes les générations", de Franck Ettien de la liste « Responsabilité, transparence, solidarité" et de Lance Touré, conduisant la liste « Cohésion, actions et professionnalisme ».




Articles les plus lus