Alassane Ouattara et le RHDP attendus chez Gbagbo à Bruxelles

Alassane Ouattara bientôt chez Gbagbo ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 10 août 2019 à 11:49 | mis à jour le 10 août 2019 à 14:27

Alassane Ouattara s'est récemment prononcé sur la rencontre entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, à Bruxelles, le lundi 29 juillet 2019. Le président ivoirien a déclaré que l'entrevue entre les deux anciens chefs d' État lui importe peu. Et pourtant, Assoa Asou pense que le chef de l' État devrait s'intéresser davantage au cas Gbagbo.

Assoa Adou invite Alassane Ouattara à rencontrer Gbagbo

Assoa Adou a regagné la Côte d'Ivoire, après avoir assisté à la rencontre entre son mentor Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, le lundi 29 juillet 2019. Les deux anciens dirigeants ivoiriens ont échangé sur la situation sociopolitique de la Côte d'Ivoire. Ils "ont convenu de l’urgente nécessité d’œuvrer pour le retour d’une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire". Si les retrouvailles entre le président du Front population ivoirien (FPI) et du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) ont été saluées par des acteurs et observateurs de la politique ivoirienne, Alassane Ouattara a plutôt banalisé la rencontre.

"Quand deux Ivoiriens se rencontrent, ce n’est pas mon problème. Les gens peuvent se voir où ils veulent et quand ils veulent, ce n’est pas mon affaire. Je ne suis jamais intervenu", avait répondu Alassane Ouattara alors que Jeune Afrique affirmait le président ivoirien a tenté d'empêcher le rendez-vous entre Bédié et Gbagbo.

De son retour de Bruxelles, Assoa Adou a fait savoir que l'ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI) devrait envisager à se rendre auprès de Laurent Gbagbo. "Nous pensons que tous les protagonistes des évènements de 2010-2011 doivent se surpasser, se dépasser, se comporter en hommes conscients, avoir les intérêts de la Côte d’Ivoire en vue. Penser d’abord à la Côte d’Ivoire et tout faire pour dominer leur amour propre et avancer les uns vers les autres", a dit le secrétaire général du parti à la rose.


Et l'ancien ministre des Eaux et Forêts d'ajouter : "La prochaine étape est que nous espérons que nos amis du RDR (Rassemblement des républicains, NDLR) feront la même chose pour que la Côte d’Ivoire retrouve la paix. C’est-à-dire aller dire yako au président Laurent Gbagbo et exprimer le désir ardant de la voir ici et se battre avec nous et avec tous les Ivoiriens pour que le président Laurent Gbagbo revienne en Côte d’Ivoire."