2020, les hommes de Guillaume Soro attaquent Port-Bouët, ce samedi

Guillaume Soro, un meeting annoncé à Port-Bouët

Guillaume Soro, un meeting annoncé à Port-Bouët
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 14 août 2019 à 17:07 | mis à jour le 14 août 2019 à 17:20

Guillaume Soro et ses proches sont déterminés à occuper le terrain politique en prélude à la présidentielle 2020. Après le meeting avorté de Koumassi, les membres de la GSK Team ont décidé de mettre le cap sur la commune de Port-Bouët, ce samedi.

Guillaume Soro, un meeting annoncé à Port-Bouët

Ayant tourné le dos au RHDP unifié, Guillaume Soro a décidé de faire cavalier solitaire pour l’élection présidentielle de 2020. Aussi, l’ancien Président de l’Assemblée nationale ne cesse-t-il de multiplier les initiatives pour occuper le terrain politique afin de rallier de nombreux citoyens ivoiriens à ses ambitions présidentielles. Cependant, sa rupture d’avec le camp présidentiel lui cause quelques ennuis au point de devenir persona non grata dans certaines localités du pays. Nous apprenons d’ailleurs que les autorités ivoiriennes avaient commis les services de renseignements pour suivre l’ancien chef de la rébellion dans ses différents déplacements.

Et pour, Soro Kigbafori Guillaume ne voudrait se laisser compter. Lors de sa Crush Party à Paris, il a à cet effet annoncé les couleurs : « J’ai 47 ans révolus et je ne serai sous la tutelle de personne. Un enfant qui reste dans la maison de son père à 47 ans, c’est un vaurien. » C’est donc dire que le Président du Comité politique (CP) assume pleinement ses choix, et entend marquer sa présence sur le terrain. C’est ainsi que ses partisans ont organisé, le samedi 3 août dernier, un meeting dans la commune de Koumassi, au sud d’Abidjan. Mais cette rencontre n’a finalement pu se tenir.

Cela ne décourage, pour autant, pas les pro-Soro qui multiplient les initiatives. Ce 17 août, la plateforme des Soroïstes annonce un nouveau meeting à Port-Bouët sur la mythique place Laurent Gbagbo de la commune. Reste à savoir si cette autre rencontre sera autorisée par les autorités, dans la mesure où Soro annonce lui-même que "d'ici septembre - octobre, quelque chose se passera", appelant tous ses mouvements de soutien à la mobilisation.


Les regards sont donc tournés vers la commune abritant l'aéroport Félix Houphouët-Boigny, le Port autonome d'Abidjan (PAA) et le 43e Bima (base de l'armée française) pour voir de quoi ce week-end sera fait.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp