Dégradation des routes : L' AGEROUTE épingle deux entreprises

L' AGEROUTE épingle deux entreprises
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 août 2019 à 12:50 | mis à jour le 19 août 2019 à 13:14

L' AGEROUTE (Agence de gestion des routes) est en guerre contre la dégradation des routes par l'usage du bitume. Dans une publication sur sa page Facebook, la structure étatique a fait savoir qu'après la phase de sensibilisation, s'ouvre désormais celle de la répression.

L' AGEROUTE, "gardien" des routes

À travers des campagnes qu'elle a initiées, l' AGEROUTE avait entamé la sensibilisation pour le bon entretien des routes. "Le déversement du béton prêt à l'emploi sur le bitume dégrade de façon précoce et accélérée nos routes. Pour y remédier, plusieurs campagnes de sensibilisation ont été menées dans ce sens à l'endroit des entreprises exerçant dans le domaine du béton prêt à l'emploi, des camions de transport et des ouvriers de travaux publics", peut-on lire sur la page Facebook de l' AGEROUTE.

L' Agence de gestion des routes explique que la phase de sensibilisation a pris fin. Désormais, l' AGEROUTE passe à la répression. "Après cette phase de sensibilisation, l’État passe à la phase de répression. Désormais, celui qui est pris sur les faits, se verra obligé par les services de L’AGEROUTE de réparer les dégâts à ses propres frais", soutient l'agence.

Soucieuse de mettre en garde contre tous ceux qui tenteraient de détériorer les routes, l' AGEROUTE rappelle que "deux entreprises prises récemment, procéderons les jours à venir à la réparation complète et parfaite des tronçons endommagés".

Et les responsables de ladite agence d'inviter à la vigilance : "On ne le dira jamais assez, ce type de comportement met à mal la durée de vie de nos routes et expose les usagers aux risques élevés d'accidents. Restons vigilants et dénonçons toute agression de la chaussée et de ses équipements".

L'AGEROUTE, entreprise publique, créée le 4 septembre 1997, a pour mission l'exploitation, le suivi et l'entretien du réseau routier et autoroutier ivoirien. Plus précisément, elle s'occupe de la préparation et l'exécution des tâches de programmation ; la passation des marchés ; le suivi des travaux ; la surveillance du réseau ; la constitution et l'exploitation de la BDR (Banques de données routières) et le renforcement des capacités.



Articles les plus lus