De retour de Bruxelles, Bro Grébé livre des secrets sur Gbagbo

Bro Grébé « Gbagbo est serein pour la suite... »

Visite de Bro Grébé Geneviève à Laurent Gbagbo
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 20 août 2019 à 18:24 | mis à jour le 20 août 2019 à 19:11

Geneviève Bro Grébé sort d'une visite à Laurent Gbagbo dans sa résidence bruxelloise. L'ancienne leader des femmes patriotes a donc livré des nouvelles fraîches de l'ex-président ivoirien.

Bro Grébé « Gbagbo est serein pour la suite... »

Geneviève Bro Grébé a été arrêtée le 11 avril 2011, en même temps que Laurent Gbagbo. Conduite à la prison de Katiola, l'ancienne ministre des Sports et Loisirs a été enfermée deux années durant, avant de se voir accorder une liberté provisoire, le 6 août 2013. Son état de santé exigeant une évacuation sanitaire à la Pisam à Abidjan. Elle s'était d'abord retirée à Grand Alépé, son village avant de revenir sur la scène politique, mais désormais en tant qu'actrice de la société civile.

À la tête du Mouvement citoyen pour une nouvelle Côte d’Ivoire (MCNCI), l'ancienne membre du gouvernement Gbagbo a pris son bâton de pèlerin pour faire le tour des acteurs politiques ivoiriens afin de prôner la paix et la réconciliation pour une Côte d'Ivoire nouvelle.

En séjour en Europe où elle a rencontré « ses soeurs et frères ivoiriens pour prôner la réconciliation », Geneviève Bro Grébé n'a pas manqué de faire un tour à Bruxelles pour une visite à Laurent Gbagbo qui vit en liberté sous conditions dans la capitale belge depuis environ 7 mois. Au sortir de cette visite à son ancien patron, la femme leader a fait quelques révélations sur l'état d'esprit de son ancien patron et surtout sur les batailles qu'il compte engager pour l'avenir.

Déclaration de Bro Grébé sur Laurent Gbagbo

« Je suis allée à Bruxelles pour saluer le Président Gbagbo qui sort de prison, afin de lui manifester mon amitié et le soutenir dans cette injustice dont il fait l’objet. Oui, j'ai rencontré le Président Gbagbo avec joie, en tant qu’acquitté. Il est toujours égal à lui-même, joyeux, souriant et très serein par rapport à la suite des événements.

Bien sûr, comme tout être humain, il éprouve le désir de rentrer chez lui et surtout jouer sa partition dans le processus de réconciliation nationale. Nous avons parlé du pays et de l’Afrique dans l’ensemble...

Je me réclame depuis quelques années déjà de la société civile. Ma seule préoccupation aujourd’hui, c’est la réconciliation des filles et des fils de la Côte d’Ivoire dans l’intérêt collectif du peuple ivoirien. Il a bien entendu et compris mon message que je voulais faire passer. Cette réconciliation, nous en avons longuement discuté avec le Président Gbagbo. »