Arrêté à Bouaké, tout se complique pour Jacques Mangoua: Ce qu'il risque

Jacques Mangoua (au milieu), cadre du PDCI-rda, sera presenté aux juges, jeudi
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 01 octobre 2019 à 17:29 | mis à jour le 01 octobre 2019 à 17:29

Interpellé dans la nuit du vendredi 27 septembre 2019 pour l’affaire des armes découvertes à son domicile de Bouaké, Jacques Mangoua, vice-président du Pdci-rda, comparaîtra jeudi 03 octobre 2019 devant le tribunal de première instance de Bouaké.

Jacques Mangoua devant le tribunal de première instance, jeudi

L’affaire de la découverte d’armes de guerre au domicile de Jacques Mangoua, vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, a pris une nouvelle tournure. Le président du Conseil régional du Gbôklê, qui avait été mis en garde à vue à la brigade de recherche de la Gendarmerie a été déféré, selon les informations recueillies auprès de son parti.

Aux dires du procureur Koné Braman, le prévenu n’aurait pas rapporté, lors de son audition, les preuves de son innocence dans cette affaire qui prête à diverses interprétations. De ce fait, poursuit-il, Jacques Mangoua sera traduit devant le tribunal correctionnel suivant la procédure de flagrant délit.

« Ainsi, faute d’avoir rapporté la preuve de ce qu’il n’est pas le propriétaire des munitions découvertes à son domicile à N’guessankro dans la sous-préfecture de Bodokro, Monsieur Mangoua Jacques sera traduit devant le tribunal correctionnel suivant la procédure de flagrant délit. Il va être déféré en attendant qu’il comparaisse le jeudi 3 octobre prochain devant le tribunal de Première Instance de Bouaké », a confié le procureur Koné Braman, non sans révéler que le sieur Mangoua Jacques risque une peine d’emprisonnement allant de 5 à 10 ans.


«A ce jour, la brigade de recherches de la gendarmerie nationale a mené 2 auditions de deux personnes dont Jacques Mangoua et Kouakou Yao Laurent, le concierge, pour nécessité d’enquête. Ces objets ont été découverts par le concierge dans la niche, dans l’arrière-cour à côté du moteur qui alimente le forage. Au cours d’une perquisition, aucun objet intéressant notre enquête n’a été trouvé. Il convient de préciser aussi qu’aucune trace n’a été observée sur le mur qui à une hauteur de 03 mètres, avec des pointes de sécurité. La découverte d’un tel arsenal donne lieu à interrogations. Le Président Mangoua Jacques ne m’a jamais appelé pour signifier une telle découverte chez lui », a-t-il tenu à préciser.






Articles les plus lus